depuis le 25 Août 2003


mars 2005 < avril 2005> mai 2005



On a eu enfin une journée libre. Mais on a du voler de Phoenix à LA pour aller voir un ophtalmologiste. Natsuko Sakai, celui qui a fait la traduction du livre « Le message de l’eau » a été notre guide ici .

Grâce à l’idée merveilleuse de Mr. Emoto de manger ramen( une sort de spaghetti) à midi on a pu nous réjouir tous d’un délicieux repas. Une chose étonnante pour cet endroit où on a mangé ramen était que ici tout est « comme à la montagne Fugi », ça veut dire que tout avait la forme d’une montagne.

Puis on est allé chez l’ophtalmologue. Je vais laisser Natsuko qui est venu comme traducteur nous raconter ce qui s’est passé le reste de la journée.

« S’il vous plait attendez la narration de Natsuko »

Mr. Emoto avec le medicin ophtalmologue
Natsuko, Mme. Emoto, Mr. Emoto et l’ophtalmologue


Le jour suivant on est parti de Santa Fee vers Phoenix. On avait un rendez- vous avec notre traducteur Ron Kato et j’ai senti clairement, anticipé, les choses merveilleuses qui suivront surtout parce que le niveau de la traduction influence beaucoup le niveau du séminaire lui-même. Bien sur les traducteurs antérieurs ont tous des études et ils ont fait leur mieux pour que la traduction soit bonne, mais Ron était un des traducteurs dont Mr. Emoto a plus de confiance. Et cela crée dès le début une meilleure atmosphère.

On a trouvé aussi Ruth Joy, une femme qui avait participé au festival de novembre « De l’eau pour la vie », nous attendant à l’aéroport, nous souriant largement. Mr. Emoto l’a appelle son adepte mondial numéro 1. Ils se sont connus lorsqu’elle est venue à son bureau de Tokio pour le rencontrer. Depuis il l’a rencontré dans différents endroits aux USA et en Europe, ayant toujours le sourire sur son visage. J’aimerais lui exprimer notre gratitude avec plusieurs des ses photos.

Ruth et Mr. Emoto
Ruth avec Mr. et Mme Emoto
Ruth entourée de Mr. et Mme Emoto à l’hotel Phoenix où on a habité
Mr. Emoto ravi d’avoir Ron comme traducteur pendant une interview

La salle pour le séminaire d’aujourd’hui avait une grande scène ronde, comme celles où des grandes vedettes comme où Paul McCartney, Harry Belafonte et Paul Anka ont monté. On a été annoncé qu’il y aura 700 ou 800 personnes mais il y a eu 1400 personnes. On a vaincu le record de la plus grande audience jusqu’à présent.

Parce que la scène était ronde, le séminaire était comme un « one man show ». Pour comprendre de quoi il s’agit regardez les photos.

Comme vous pouvez voir, Mr. Emoto se sentait très bien pendant sa partie favorite de la conférence : le moment où il chante.

Des ovations debout à la fin
Ron a fait un bon travail aussi

J’ai seulement une petite remarque par rapport à la petite dispute d’au delà de la scène. Faute à l’équipement technique qui n’était pas si nouveau et il n’était pas compatible à notre computer, on a beaucoup couru, avec Mr. et Mme Emoto pour le faire fonctionner. On a essayé de copier les images sur des cd mais on n’a pas réussi. Les engagés semblaient n’avoir aucune solution à ce problème. Donc on a appelé le chef. A notre étonnement il a pris une pince et il a commencé couper les fils qu’il a lié après manuellement. Cinq minutes avant le séminaire on a pu voir les images sur l’écran. On devait aussi résoudre la partie audio. Une minute avant le séminaire on a eu du son aussi. Pendant tout ce temps Mr. Emoto a attendu impatiemment d’entrer sur la scène.

La bière de ce soir a eu un goût exceptionnel. A part tout ça, Ruth a fait un cadeau à Mmr Emoto à l’occasion de son anniversaire qui sera bientôt un anneau pour les clés qui avait attaché la photo de leur neveu. Mme Emoto a été très heureuse toute la nuit.


Mme Emoto a reçu de la part de Ruth un anneau pour les clés avec la photo de son neveu.

Hirotsugu Hazaka



J’ai commencé mon voyage avec Mr. et mme Emoto hier après les avoir rencontré à Denver. C’était déjà un mois depuis notre dernier rencontre ; mais leurs embrassades chaleureuses ont cassé vite la glace. A l’aéroport de Phœnix, on a rencontré Mishler, le traducteur, qui était venu nous prendre et qui avait habité a Kyoto plusieurs années. Faute à la valise de Mr. Emoto qui manquait on a réussit tous a entrer dans la voiture pour aller en ville. Mr. Emoto disait que cet endroit lui rappelle Barcelone, avec beaucoup des bâtiments bas, Mexico n’était pas du tout loin et l’influence de Gaudi se sentait bien.

Pour le repas du soir on est allé à un restaurant Mexicain – Japonais ; avec Mishler et sa copine, où on a été impressionné par le goût authentique de la nourriture. Mr. Emoto s’efforçait à faire le Cupidon avec un verre de shochu (boisson traditionnelle japonaise) dans la main. Je pensais que Mr. Emoto a interrompu mes pensées me disant que en fait il n’est que un touche-à-tout.


à droite Kaoru Fujimura, Mishler avec sa copine

Le matin suivant on a été invité par Kaoru Fujimura, le traducteur de l’année passée, à parler à une Ecole Pratique. Cette école était conduite par la libre volonté des enfants d’une perspective universelle. Ils l’appelait une école démocratique et les enfants étaient libres apprendre n’importe quelle thème ils trouvaient intéressant. En autres mots, ces enfants suivaient les 13 vertus de Benjamin Franklin sans effort.

Un signe chaleureux de bienvenue
En entendant la remarque « Vous êtes tant des grands enfants » tous ont éclaté en rire


Ici, Mr.Emoto demande : « Vous avez des postérités n’est ce pas ? On va laisser la planète Terre comme elle l’est maintenant
Le message transmis par les photos avec des cristaux ont toujours un impact puissant
Amaizing Grace tire des larmes
Surpleine emotionelle

Le séminaire de Mr. Emoto a commencé comme d’habitude avec une blague mais je suis toujours impressionnée par la manière dont il captive le public. Il l’attire dans son monde dès le début.

Surtout grâce au fait que c’était un rencontre des gens avec un niveau élevé de la conscience (500 - 600 personnes), le séminaire était plein des murmures dès le début. J’ai déjà eu l’expérience de quelques séminaires soutenus par Mr. Emoto dans les Etats – Unis , mais cette fois à part les soupirs j’ai entendu aussi beaucoup d’exclamations qui exprimaient un état de comblement accompagnés par un grand soutien énergétiques. Le séminaire a fini avec un petit film de l’histoire de Mr. et mme Emoto et avec des ovations debout. Je vous demande des excuses pour les photos qui ne sont pas si claires mais je voulais que vous voyez l’émotion des participants et son énergie.

Je vous remercie

Hirotsugu Hazaka



Le séminaire d'aujourd'hui sera le dernier de la série des séminaires ou j'ai participe dans ce voyage avec Mr. Emoto. On est parti tôt de la famille Seto ce jour la pour arriver a l'aéroport de Boise peu avant midi. On a eu un petit incident ici. On était parti avec 6 bagages, mais sur la bande roulante ne sont sortis que deux.

Le séminaire était programme à 7 heures le soir, mais Mr. Emoto n'avait pas des vêtements et le diapason qu'il utilisait toujours pendant le séminaire pour démontrer le phénomène de résonance. A la fin, avant le commencement du séminaire on a reçu 3 des 4 bagages qui manquaient, mais le dernier avec les vêtements de Mr. Emoto n'est pas apparu du tout.

C'est pour ça que Mr. Emoto est monté sur la scène en chemise à la place de costume et les habituelles chaussures en cuir. Mais, il n'a pas perdu cette occasion de faire une petite blague en ce qui concerne le bagage perdu et les vêtements sobres qu'il portait d'habitude pendant les séminaires.

Je suis persuadée que un bon orateur est une personne qui peut faire des blagues et qui peut faire rire les gens profitant de chaque occasion qui apparaît pour ça. Les séminaires finissent avec des ovations debout grâce au fait qu'il est très habile à fournir aux gens l'information qu'ils cherchent, utilisant beaucoup d'humour dans ses discours.

Je suis persuadée que je peux me rappeler presque tous ses discours, maintenant que je les ai entendu tant des fois, je l'ai aidé aussi a préparer les images pour le film de présentation, et aussi la traduction de certains séminaires, mais je pourrai jamais capter l'attention de l'audience comme il le fait chaque fois.

A part le fait qu'il a des choses intéressantes à dire, il est aussi un habile parleur, et le public sent qu'il aime beaucoup leur parler. Il est probable que c'est pour ça qu'il est invité a parler et qu'il est apprécié par tant de gens.

Ayano Furuya, secretaire IHM



* Dimanche 24 avril 2005 Le séminaire à Seattle

La famille Seto qui a composé et chanté « La chanson de l’eau » habite à Seattle. Les vers originaux de cette chanson ont été écrits par Mr. Emoto. Hanayo, la fille de cette famille, est mon amie de gymnasium. En fait, c’est elle qui m’a présenté ce travail extraordinaire que j’ai maintenant.

 

On a eu la possibilité de rester à Seattle pendant une nuit et j’ai eu le plaisir d’habiter avec Mr. Et mme. Emoto dans la maison merveilleuse de la famille Seto. J’ai été réjouis aussi du temps passé avec mon ancienne amie.

 

On est arrivé dans la salle où le séminaire avait lieu plus tôt et on a trouvé préparé pour le repas de midi du sushi très apetissant. Il avait été préparé par Kumiko, une femme japonaise qui habitait à Seattle. Bien sûr que Seattle n’était pas une exception en ce qui concerne le fait qu’on était aidé par des japonais, surtout des femmes, partout où on allait. Nous sommes chanceux d’avoir l’occasion de rencontrer tant des gens bienveillants  qui nous aident nous sentir comme chez nous.

 


Le repas que Kumiko nous a préparé a été si bon qu’on s’est rappelé de le photographier après qu’on a fini à manger.

 

Bien sur la famille Seto a interprété « La chanson de l’eau » pour nous au séminaire. La voix claire de Hanayo était exceptionnelle en live.

 


La famille Seto interprétant la chanson

 

Plus tard, on nous a invité à dîner à leur sushi bar favori. On a resté tous au bar se délectant avec de frais sushi et une bonne conversation. Malgré le tumulte du restaurant une des serveuses s’est rendu compte que celui qu’elle servait était Mr. Emoto, l’auteur du livre «  Le message de l’eau ». J’ai appris qu’elle et ses collègues étaient sympathisants du travail de Mr. Emoto, ainsi que Mr. Emoto était devenu comme une rock star. Toutes les femmes se sont ramassées autour de lui et demandaient des autographes et de lui faire des photos.

 

J’ai compris que Mr. Emoto est soutenu en tout ce qu’il fait par des gens très différents. On vous remercie pour le soutien que vous nous l’accordez. Et on vous remercie pour l’extraordinaire sushi.

 

Ayano Furuya secrétaire IHM

 


Quand j’ai lu dans le journal de Mr. Emoto des séminaires des USA, j’ai lu aussi du a propos du bruit que Mr Emoto provoque partout où il va. J’ai entendu des ovations debout avec lequels tous les séminaires américains finissent. J’ai toujours désiré expérimenter de plus près cette sensation américaine et sentir la différence entre être en Japon et être en Amériques.

Voilà enfin qu’aujourd’hui j’ai eu l’occasion d’expérimenter un tel séminaire américain. Il a eu lieu à l’Université d’Ashland où il y avait environ 300 personnes. Ce que j’ai remarqué de frappant à ce séminaire, a été les rires des gens. Tout le monde éclatait en rire et personne n’hésitait à répondre à haute voix aux questions de Mr. Emoto. Ils étaient tous ouverts à exprimer ses propres pensées et sentiments. C’était une atmosphère vraiment captivante et je me suis sentie très bien.

Il est regrettable que la partie en ce qui concerne les 13 vertus de Benjamin Franklin qui devaient constituer la thème principal de ce séminaire a été présenté en bref à cause du manque du temps. Il semblait que Mr. Emoto avait trop d’informations dans son esprit et deux heures n’étaient pas suffisantes.

A propos, après le séminaire on a été dans un bar pour boire une bière. Kent, le metteur en scène d’hier était avec nous. Pendant la conversation j’ai appris qu’il avait dînait avec Jackie Chan à Hong Kong. Je suis un grand fan de lui et j’ai été si émue en entendant ça que j’ai oublie traduire à Mr. Emoto ce qu’on discutait, posant question après question en ce qui concerne mon idole. Il semble qu’il est intéressé par la spiritualité et il est préoccupé par la paix et le monde où on vit. Kent, est-ce qu’il y a une chance de réaliser, un jour, un documentaire avec Mr. Emoto et Jackie Chan ? Vas –tu m’inviter moi aussi si cela va se passer ?!

Ayano Furuya secrétaire IHM


On est parti de Minnesota à Ashland, Oregon. Ashland  est une petite ville sympatique, entourée par les montagnes, pleine de toutes sortes des magasins alignées sur la route principale (main street).

 

Dès qu’on est arrivé à l’hôtel, un metteur en scène des films, Kent, est venu apportant des réflecteurs et cameras  pour réaliser une interview avec Mr. Emoto. Il prépare maintenant un documentaire sur lesEnfants Indigo.         

 


Mr. Emoto et moi, père et fille ?

 

L’interview a eu lieu dans le grand hall de l’hôtel et Mr. Emoto était assis sur une grande chaise, confortable qui créait l’impression d’une scène TV typique pour une interview où l’homme de science parle dans son bureau.

 

On m’a demandé réaliser la traduction. Je devais rester près de camera sans être filmée et j’avait un petit microphone pour réaliser la traduction. J’avais déjà traduit à quelques  séminaires et j’étais déjà habituée à parler devant 100 personnes ou plus, mais j’étais très émue quand j’ai vu la grande camera montée près de moi. Pas seulement que mon image ou ma voix aparaitront dans le documentaire, mais rien que en pensant combien des gens regarderont ce film quand il sera fini, j’avais des grandes émotions.

 

A la différence des séminaires, pendant l’interview, Mr. Emoto parle longtemps sans s’arrêter. Mon opinion est qu’il est besoin de plus d’habileté que pour traduire des séminaires parce c’était nécessaire de prendre des courtes notes pendant que je l’écoutais parler.

 
Pendant l’interview

 

Malgré tout ça, je considère que l’interview a été bien, surtout parce que Kent avait préparé des questions intéressantes pour cette interview. Ainsi, j’ai découvert certaines similarités entre Mr. Emoto et les Enfants Indigo. Mr. Emoto s’est auto appelé l’Homme Indigo soutenant que tout le monde a ce potentiel mais le milieu entourant  empêche cette possibilité.

 

Ce documentaire sera finalisé à la fin de cette année. J’espère voir le matériel final très bientôt.

 

Ayano Furuya secrétaire IHM     


Je suis Ayano d’IHM. Ayant en considération les bonnes expériences du voyage avec Mr. Et Mme. Emoto en Thaïlande et en Inde le mois passé, j’ai accepté volontiers ma nouvelle mission de voyager avec eux en Amérique .Je vais voyager avec eux pendant 10 jours commençant avec ce séminaire à Minneapolis. Dans un mois je vais reprendre le voyage. Bien sur que Mr. Et mme Emoto sont en route depuis le séminaire à Thaïlande et ils vont rentrer au Japon   qu’au milieu du mois juin.

 

Cette fois, Minneapolis a été la première ville où le tourné des séminaires en Amériques a commencé. Mr. Et mme. Emoto sont arrivés en Amériques par l’Europe quelques jours avant moi et ils avaient eu déjà un séminaire la- bas.

 

Le séminaire d’aujourd’hui a été un peu différent par rapport aux séminaires antérieurs où j’ai eu l’occasion de participer. Ce séminaire a duré 6 heures ! On a commencé vers 15 heures dans l’après midi jusqu’à 21 heures le soir et on a chanté encore une heure après.

 


Le séminaire de 6 heures

 

Ce qui m’a beaucoup surpris a été l’énergie de Mr. Emoto et aussi le fait qu’il avait encore beaucoup à dire même après 6 heures. Toute cette abondance d’informations de ce séminaire avait un contenu très différent par rapport à celui d’hier. J’ai été impressionné par la quantité d’information qu’il a accumulé dans son esprit et de son désir de la partager aux gens.

 

J’ai regretté le fait que étant arrivée seulement un jour avant je me sentais encore extenuée par la différence de fuseau horaire et j’ai pas été capable d’aider pour la traduction. J’espère que je me suis bien débrouillée à porter les bagages.

 

Ayano Furuya secrétaire IHM


* Dimanche, 10 avril 2005 La conférence à Bellaria/ Italie

J’ai reçu un journal de Rasmus, réprésentant de Hado Life Europe (Web Master)

Le jour de 10 avril 2005, Mr. Masaru Emoto a soutenu une conférence à « Convegno Internazionale di Parapsicologia » à Bellaria. L’événement a été organisé par Mr. Nicola Cutolo.

Même si le séminaire de Mr. Emoto a commencé tôt, dimanche, à 9 heures du matin, la salle de conférence était pleine de gens. Pendant la conférence, Mr. Emoto a essayé expliquer sa théorie sur la vibration et la résonance à l’aide du chanson « O, sole mio » qu’il a interprété parfaitement en italien. Considérant la réaction du public il s’est débrouillé très bien. : )


La conférence à Bellaria

le haut de la page

premiére page


::::::::::Copyright(c)2003 Masaru Emoto All Rights Reserved::::::::::