depuis le 25 Août 2003


avril 2005 < mai 2005> juin 2005



Aujourd‚hui, on a quitté Trinity pour aller à San Valey. On a roulé en voiture pendant deux heures. On a vu des montagnes couvertes de verdure toute la route. Il y avait aussi de belles montagnes recouvertes de la neige.

On a quitté le chalet vers 14 heures et on est arrive à l‚auberge de Sun Valey Inn peu après 16 heures. On a été invité à une réunion chez Mr. Sokolov. Il est la personne qui a présenté Mr. Emoto au séminaire et c‚est toujours lui qui a invité Dalai Lama à San Valey cette année en septembre. Il est un grand fan du livre "Les messages cachés dans l‚eau" et il offre un exemplaire de ce livre à chaque personne qui vient chez lui. La réunion d‚aujourd‚hui est faite dans l‚honneur de Mr. Emoto.


Sokolov avec Mr. Et Mme. Emoto

J‚avais entendu dire avant que Mr. Sokolov a une très grande maison et j‚en ai fait le tour pour la visiter pour me convaincre moi même. Quand je suis arrivée j‚ai été vraiment surprise. C‚était comme un petit village. Il y avait beaucoup de maisons ici et je ne pourrais pas savoir où se trouve la porte. Mon souffle a coupé quand je suis entrée dans la maison et j‚ai vu l‚intérieur, surtout la grande cheminée. Sur la terrasse on peut voir un grand jardin; une rivière artificielle traverse le jardin. Il y avait aussi une petite cascade.


Le remarquable cheminée


Le grand jardin de Mr.Sokolov

Mr. Sokolov semble être très occupé avec ses affaires et il a une autre maison en Florida, donc il n‚est pas toujours à sa superbe maison de San Valley. Si j‚étais à sa place j‚aimerais rester ici toute l‚année. Est-ce que je suis ennuyante? Que feriez-vous à ma place?

J‚ai me suis fait quelques amis pendant mon voyage à Idaho. J‚ai eu des conversations intéressante et on mangé ensemble des repas délicieux. Mr. Emoto pourra les rencontrer à nouveau en Septembre quand le Dalai Lama viendra à San Valley.

IHM Ayano Furuya


* Dimanche, 29 mai 2005-2  La piscine avec de l‚eau thermale.

Le séminaire de San Valley a fini vendredi, donc après longtemps, hier on a eu un peu de vacances. Jonathan, l‚engagé de la compagnie de l‚eau Trinity nous a invité au chalet près de la source de l‚eau de la compagnie Trinity. Jonathan et moi, nous sommes devenus amis à notre rencontre à l‚occasion du séminaire Idaho.

J‚ai compris que Trinity a été appelé ainsi selon les trois fondateurs et les trois sources. (le mot ≥Trinity‰ signifie ≥trois‰ , comme vous le savez déjà). La caractéristique la plus étonnante de cette eau est qu‚elle vient de 2.2 milles profondeur, la plus profonde source d‚eau découverte jusqu‚à maintenant. En plus, l‚eau passe 16 000 ans sous la terre, chauffée là tout le temps et à la fin elle sort sous la forme d‚une source thermale à 100 degrés Fahrenheit.

Des trois sources, une se deverse dans une rivière, dans sa forme naturelle. Les gens qui habitent là et les touristes jouent souvent dans l‚eau mélangée avec l‚eau thermale.


La première source: La source thermale qui se verse dans une rivière

La deuxième source se trouve près de la fabrique où l‚eau à boire est mise en bouteilles. C‚est la seule eau à boire vendu en Amérique qui ne nécessite pas un processus artificiel pour être mise en bouteilles.


La deuxième source: La source thermale bonne à être bue

Ca signifie que l‚eau est très pure. La troisième source sort à la surface au fond de la piscine qui se trouve devant le chalet. Donc, c‚est plutôt une grande source d‚eau thermal qu‚une piscine. Dans une partie elle est plus profonde que la taille d‚un homme et avant c‚était une plate-forme pour des plongeons. La température de la source thermale est très plaisante le tôt le matin ou le soir quand il fait plus frais et ça donne l‚impression qu‚on resterait des heures et des heures.


La troisième source:piscine avec de l‚eau thermale

Mr. et Mme Emoto ne sont pas entrés dans la piscine au début parce qu‚ils disaient pas avoir de maillots de bain. Après le couché du soleil ils ont emprunté des maillots et ils ont pataugé un peu. Nous avons passé le week-end libres et relaxés avec nos amis de l‚Idaho et de San Valley. Mr. Emoto les appelle les amis Trinity.

Tout le monde s‚est senti comme chez lui. Hier à midi on a mangé du curry et du riz cuisiné par Kazuko. Les amis de Trinity ont été très heureux de manger assurément. Ann, l‚administratrice du chalet nous a servi à une autre table. Elle fait une très bonne nourriture!


Les amis de Trinity et le curry avec du riz cuisiné par Kazuko

Je me suis relaxé et j‚ai chassé la fatigue pour la première fois dès le commencement de la tournée des séminaires d‚Amérique. Mouillé de l‚eau sainte, vieille de 16 000 ans, le vieux Mr. Emoto sera rempli à nouveau de l‚énergie.


Dl. Emoto Chantant une chanson.

IHM Ayano Furuya



Plus loin il y a le message que Mr. Emoto a envoyé aux engagés IHM en ce qui concerne le séminaire soutenu aux Nations Unis, le 26 mai. Dès le début il était en exclusivité pour les engagés et les personnes visés mais on a considéré que son contenu pourrait être bien présenté comme référence pour vous, les liseurs. Ainsi on a décidé avec la permission de Mr. Emoto de vous présenter ce message.(de la part des engagés IHM)

*****

Je vous remercie de toute mon âme d‚être venus ici pour m‚encourager et pour les belles fleurs et les cartes postales avec des messages de l‚âme que vous m‚avez envoyé. Les cartes postales je les ai reçu après le séminaire mais les fleurs ont été mises devant ma chaise. Donc pendant que je parlais je les regardais de temps en temps en me rappelant de vous. Les fleurs montraient beaucoup mieux après le séminaire.


Des fleurs de la part des engagés IHM

Vous savez tous de mr. Emoto quels sont les circonstances et pourquoi j‚ai soutenu la conférence aux Nations Unis cette fois. Mais je n‚avais pas compris pleinement le sens de l‚invitation que j‚ai reçu de la part des Nations Unis jusqu‚au jour quand je suis arrivé dans la salle du séminaire ce jour-là. J‚ai senti que je ne dois pas être exalté et attendre trop des choses de leur part.

Mais quand j‚ai appris la nouvelle que la salle où je devais soutenir le séminaire a été soudainement remplacé par une autre plus grande et quand je suis entré et j me suis assis sur la chaise ou il y avait une petite plaque avec mon nom ≥Masaru Emoto‰ je me suis dit ≥Oui c‚est vraiment les Nations Unis‰. Et d‚un coup j‚ai devenu conscient et je me suis senti agréablement touché.

Je me suis encouragé seul. J‚ai parlé de tout mon coeur au public forme par 150 Personnes pendant 40 minutes à l‚aide d‚un traducteur. Vous pouvez voir plus loin le contenu de ce séminaire.

  1. L‚état présent et le diagnostic sur l‚effet de serre.
  2. Les être humains et la terre sont un et le même être. Que va se passer si rien ne se transforme.
  3. La cause est l‚explosion de l‚agrandissement du nombre de la population, surtout les derniers 100 ans.
  4. Une grande quantité d‚énergie a été utilisé. L‚énergie est la vibration, et la vibration émet de la chaleur: L‚effet de la serre est inhérent.
  5. La population va grandir avec 5 milliards dans les 100 ans suivants d‚après une analyse faite par les Nations Unis.
  6. Les influence ont déjà commencé a apparaître. Voilà une photo avec une île de l‚océan Pacifique et les icebergs qui fondent.
  7. Rien n‚a changé, ça va se passer la même chose avec nous comme avec le continent Mu ou Atlantide.
  8. C‚est pour ça qu‚on devrait produire de l‚énergie par d‚autres méthodes. Pas à l‚aide du feu mais avec celui de l‚eau.
  9. Dans une telle période que le livre " Les messages de l‚eau" est apparu et il a été répandu dans le monde entier par l‚intermédiaire des femmes qui sont le symbole de l‚eau.
  10. Comment photographier les cristaux de l‚eau.
  11. Au début on n‚a pas réussi a faire ces photos mais on a rencontré beaucoup de difficultés mais après la réalisation de la première photo tout est allé très bien. En montrant les photos de cristaux de l‚eau.
  12. 11ans d‚observation nous ont mené à la conclusion que ces cristaux sont des desseins qui illustrent la vibration de l‚énergie.
  13. Cependant j‚ai arrivé comprendre ce que c‚est la vibration.
  14. Le principe de la vibration a liaison surtout avec la résonance. L‚explication de ce fait en utilisant un diapason.
  15. L‚eau est celle qui transforme la vibration en énergie.
  16. Voilà pourquoi photographier les cristaux peut être une nouvelle méthode d‚observer l‚énergie.
  17. La preuve: voilà la musique. En montrant une photo avec un cristal qui a écouté La 9-ème symphonie de Bethoveen.
  18. La preuve: Les mots. En montrant des cristaux de l‚eau qui avaient entendu les mots "Merci" ou "Tu es bête" dans les langues japonais, anglais, allemand et français.
  19. La preuve: les prières. En montrant des images vidéo et des photos des enfants qui prient pour l‚eau.
  20. L‚eau chargé avec les mots " Amour et reconnaissance" est cristallisé le plus beau.
  21. Ces deux mots pourraient nous donner un indice en ce qui corne la manière dont on pourrait produire de l‚énergie à l‚aide de l‚eau.
  22. Supposons que l‚énergie active est "l‚amour" et l‚énergie passive est "la reconnaissance"
  23. H2O, la formule chimique de l‚eau signifie un amour et deux reconnaissances. Quand l‚humanité comprendra cela on va obtenir de l‚énergie gratuitement à l‚aide de l‚eau.
  24. Le vrai sens de la formule de l‚énergie découverte par Einstein.
  25. E = (le nombre des personnes) x (la conscience) ”. Voilà pourquoi plus notre niveau de conscience est élevé plus d‚énergie on peut avoir.
  26. L‚explication du fait que dans ce moment notre conscience a un niveau de seulement de 3/100.
  27. Si ce point arrive à 100 sur cette terre pourront vivre 60 trillions personnes, aussi comme notre corps a 300 trillions cellules.
  28. La meilleure manière de s‚élever le niveau de la conscience et de rédiger une version pour les enfants du livre "Les messages de l‚eau" et en offrir gratuitement aux enfants du monde entier. On pourra faire ça par l‚intermède de "La Fondation Internationale Eau pour la Vie" qu‚on a fondé à l‚occasion de la Décade Internationale pour l‚Action ≥Eau pour la Vie‰, organisé par les Nations Unis. J‚espère transformer cette fondation dans un NPO autorisé par les Nations Unis et on vous demande compréhension et soutien pour cela.


Ce discours a fini avec des ovations debout. Je pense qu‚on a réussi déjà gagner leur sympathie. Ce séminaire a été organisé par NGO, donc il devrait apporter directement une transformation dans le cadre de Nations Unis. Mais je crois qu‚on a fait la première démarche pour la réalisation de mes idées. Ce que signifie, je pense, que ça m‚a mis moi et l‚institut IHM sur la bonne direction.

Allons faire des bons et beaux livres pour les enfants. Bien sûr des livres ayant comme sujet l‚eau. Allons les publier dans le monde entier. Dans les 10 ans suivants donnez ces livres gratuitement aux enfants du monde entier.

On a un but simple " Hado de l‚Amour et de la Reconnaissance pour le Projet l‚Eau" ou le"Projet IHM".

Commençons ce projet le 16 novembre 2005.

Masaru Emoto, din Sun Valley, Idaho, America



*Vendredi, 27 mai 2005  Le séminaire à Sun Valley

Le séminaire aux Nations Unis a enfin fini et on s‚est réveillé à nouveau à 4 heures du matin pour aller de New York à San Valley en Idaho cette fois. San Valley est une fameuse station de ski.


Sun Valley est une station entourée par des montagnes.

Des fameux habitants de cette ville sont Bruce Willis et son ex-épouse Demi Moore. Ils ont acheté une maison à San Valley quand ils étaient mariés, mais après le divorce c‚est Demi qui a pris la maison. Bruce, parce qu‚il voulait habiter pas loin de ses enfants a acheté une maison près de l‚autre à un prix cinq fois plus grande que le prix du marché. On a fait le tour pour voir les maisons de ces célébrités mais elles étaient entourées par la foret et on n‚a pas pu voir grande chose.

Au séminaire de San Valley Mr. Emoto a été présenté par Mr. Sokoloff, celui qui avait invité Mr. Emoto une autre fois à San Valley en septembre pour rencontrer le Dalai Lama.

Au séminaire Mr. Emoto ne semblait pas être fatigué, après cette série de réveils à 4 heures du matin pendant qu‚il parlait au public du séminaire de Nations Unis qu‚il avait soutenu un jour avant.

IHM Ayano Furuya



* Mardi 24 mai 2005 Le séminaire à Kansas City

D’habitude si c’est besoin de voyager un jour; le séminaire est programmé pour le soir et on essaye de rien programmer pour le matin suivant. Ca ne veut pas dire qu’on se repose le matin suivant. Bien sûr que dans le cas où le séminaire a lieu le même jour on édite la présentation dans l’avion.

Mais ce matin on devait aussi signer 300 exemplaires du nouveau livre de Mr. Emoto, „La vrai pouvoir de l’eau”. Certains organisateurs préparent des livres pour que Mr. Emoto signe s’il a le temps.

Mr. Emoto essaye toujours de s’adapter le mieux possible pour signer tous les livre qu’on lui demande de signer. Donc ce matin il a signé 300 livres. Sur sa signature on met toujours une estampille qui contient les mots „ Amour et reconnaissance” . Moi et mme. Emoto, on doit estampiller et empaqueter ces livres. Donc la signature de ces livres devient possible par notre travail en équipe.


Le tas de livres

L’heure de commencement du séminaire était programmée à 7.30, mais à la séance avant le séminaire Mr. Emoto a décidé que à la place du traducteur qui était appelé que ce soit moi qui traduis. Je devais traduire devant 1100 personnes. J’ai survécu devant 400 personnes au séminaire antérieur, mais je n’étais pas sure que j’allais réussir aussi devant 1100 personnes qui s’étaient ramassés dans la grande salle bien équipée.


La salle de 1100 personnes

A ce séminaire est venu nous soutenir l’ami de Mr. Emoto, Mr. Silver Star.

Comment c’était le séminaire ? Eh bien, j’ai été un peu émue au début, mais parce que je devais faire très attention à chaque mot de Mr. Emoto je n’ai pas eu le temps de me soucier à cause du public. Je pense que Mr. Emoto a eu la possibilité de se réjouir de ce séminaire et il a pu transmettre le message de l’amour et de reconnaissance à beaucoup de monde.

Ayano Furuya IHM


* Monday, May 23, 2005 Kansas City

Aujourd’hui on est parti de Montréal à Kansas City. Quelques engagés et organisateurs du symposium nous attendent dans le couloir de l’hôtel pour nous conduire. Marilyn, un des organisateurs principaux de cet événement était là aussi. Avec son énergie et sa petite taille elle me rappelait une bonne fée. Elle avait beaucoup aimé le séminaire de Mr. Emoto et elle l’avait déjà invité participer au symposium de l’année prochaine.


Dans le centre, Marilyn, une des principaux organisateurs du symposium.

Dans le couloir de l’hôtel quand on disait tous au revoir elle a dit quelque chose qui a touché nos âmes. « Je peux voir dans le futur. Ce que vous faites est très important.

Vous recevrez une donation substantielle qui vous aidera créer des laboratoires dans différents coins du monde. Beaucoup d’hommes de science vont essayer de copier ce que vous faites. Mais seulement les gens de bon cœur réussiront. Il y aura des gens qui vont pas agréer ce que vous faites et essayeront s’opposer à vous. Mais ne vous inquiétez pas, car une grande force viendra chasser ces gens de votre voie. Vous avez encore des idées que vous n’êtes pas encore prêt confier au monde. » Mr. Emoto s’est rappelé joyeusement ce soir cet épisode à un verre de vin.

Il y a eu beaucoup des gens dans le passé qui, dans leur désir de le soutenir dans son travail, ils ont averti et attentionné Mr. Emoto, mais Marilyn n’a rien dit de négatif. Elle a donné plus d’espoir aujourd’hui à Mr. Emoto et à tous les gens qui travaillent avec lui. Avec cette belle histoire on a ouvert les deux bouteilles de vin des organisateurs de Kansas City. Ainsi que, un peu tourmentés, on a commencé a nous préparer un peu pour le séminaire qui sera aux Nations Unis le 26 mai. De toute façon, il a à sa disposition 40 minutes pour parler, et ayant en considération le traducteur, le temps réel sera de 20 minutes. Mais on a toutes nos propres opinions en ce qui concerne ce qu’il devrait dire.

On ajoute ou on élimine des fragments au milieu du discours et on ne finissait plus. On n’a qu’à attendre et on verra comment va se passer jusqu’à la fin.

Ayano Furuya IHM

* Dimanche, 22 mai 20055 Début comme traducteur

On est dans les dernieres trois semaines de la tournée des séminaires de trois mois de Mr. Emoto. Moi, Ayano Furuya je suis rentrée aux Etats Unis à nouveau pour aider Mr. Emoto dans ces dernières semaines.

Cette fois j‚ai rencontré Mr. et mme. Emoto à Montréal. Mr. Emoto a été parmi les invités principaux à un symposium qui aura lieu ici pendant plus d‚une semaine. Même au milieu du mois de mai il faisait froid. J‚avais pris avec moi que des vêtement d‚été parce qu‚on devait aller vers le nord des Etats Unis et à Miami. Heureusement, la salle où le séminaire aura lieu se trouvait dans le couloir de l‚hôtel où j‚habitais et ce n‚était pas besoin de sortir trop souvent dans le froid.

C‚est possible que vous pensiez que si on est venu pour la première fois dans cette ville ce sera sympa de la visiter aussi. Mais le programme de Mr. Emoto est tellement chargé qu‚on a rarement du temps pour la visiter.

Aujourd‚hui c‚était une de ces journées très occupée.

On s‚est rencontré tous à 8 heures du matin pour prendre le petit déjeuner. Puis on a eu une séance de chambre. A 10 heures était programmé une interview pour la radio. Le hôte de cette émission est le maître Sha, un maître chi; un ami de Mr.Emoto. Il était parmi les invités de ce symposium.

L‚interview a été menée par le Maître Sha qui posait les questions et moi je traduisais les réponses de Mr. Emoto. J‚étais ému à la pensée que ma voix sera entendue à la radio. Je ne suis pas un traducteur professionnel et c‚était ma première participation à un radio show.

Il semble que Mr. Emoto est habitué avec de tels interviews et il était très relaxé. Même si j‚étais très focalisée pour bien utiliser mes connaissances pour faire la traduction, Mr. Emoto répondait à chaque question en étant conscient qu‚il avait à sa disposition un temps limité.

Après l‚interview, les organisateurs du symposium ont organisé un repas de midi avec beaucoup d‚invités. On a appris que ce symposium a lieu depuis plus de 30 ans, il y avait des gens qui y participaient depuis des années à cet événement. Mr. Emoto pourrait être un de ceux qui reviendront chaque année dès maintenant. (Les organisateurs l‚ont déjà prié de revenir l‚année prochaine.)

Le repas qui a commencé à midi a fini vers 1 heure. On a révisé les images et la présentation pour le séminaire d‚aujourd‚hui. En fait à ce séminaire de Montréal je vair faire mes commencements comme traducteur de Mr. Emoto. La principale raison est qu‚on n‚a pas trouvé de bon traducteur dans cette ville. Comme ça je vais traduire à 8 des 12 séminaires des trois semaines suivantes.

Je suis un peu inquiétée parce que Mr. Emoto ne m‚a jamais vu traduisant un séminaire, mais il m‚a déjà programmé comme traducteur à 8 séminaires. Mais d‚un autre part, ça ne veut pas dire qu‚il a confiance en moi? Donc, je dois faire que à ce séminaire de Montréal tout aille bien.

C‚est 16 heures, le début du séminaire. La salle de 400 places s‚est remplie. J‚ai été très occupée avec les préparations du séminaire et je n‚ai pas eu le temps de me laisser comblée par les émotions.

J‚‚avais entendu la conférence plusieurs fois déjà et je pense que je peux transmettre le message au public sans trop d‚erreurs. Quand le public s‚est levé debout, à la fin, applaudissant, j‚ai été très émue, sachant que moi aussi je reçois dans cette manière l‚appréciation du public.


Le début comme traducteur a été décoré avec des ovations debout.

Juste après le séminaire il a commencé a offrir des autographes donc je n‚ai pas eu le temps de me sentir soulagée. ≥ C‚était extraordinaire!‰, ≥On vous remercie‰, les gens disaient en continuant de venir pour exprimer leurs sentiments et la reconnaissance, et moi je traduisais pendant que j‚ouvrais les livres pour qu‚il puisse les signer.

A 20 heures la rangée pour les autographes a fini enfin et on est tous allés manger. Ce soir on va manger de la nourriture chinoise avec le Maître Sha. Au restaurant où le Maître Sha nous a mené il y avait beaucoup de chinois venus pour prendre le repas. ≥On peut s‚attendre à un bon repas!‰ Moi et Mme Emoto, nous étions très enchantées.

Bien sur c‚était mieux qu‚on s‚attendait. On a mange plat après plat avec de délicieux fruits de mer. On a été impressionnés surtout par le crabe Vancouvour dont on a pris chacun de nous encore un plat.

Une partie du repas spectaculaire.

A droite il y a maître Sha.

Et voilà notre longue journée finie.

Ayano Furuya IHM



Mon alarme de ce matin a été une mélodie qui venait de la chambre à coté. A 6 heures du matin j’ai ouvert soudainement les yeux en entendant cette mélodie qui ressemblait à un cor tibétain en quartet. Probable c’était l’étudiant qui habitait là mais c’était un peu bizarre. Je me suis dit que j’était chanceuse de me réveiller en entendant des son pareils.

Le séminaire a commencé à 9 heures du matin en peu plus tôt que d’habitude dans un bâtiment appelé Lake Theatre appartenant à l’Institut Omega. Il y avait 75 personnes présentes. Il y avait des gens qui étaient à l’Institut depuis longtemps, des autres qui étaient venus pour le séminaire. Beaucoup d’entre eux, des étudiants en yoga, étaient assis au fond de la salle en postures yoga.

Le séminaire était programmé pour trois heures, plus que d’habitude. J’ai remarqué que plusieurs de ceux présents écoutaient attentivement Mr. Emoto. Leur intérêt sincère était évident par les questions qu’ils posaient pendant que Mr. Emoto offrait des autographes.

Le traducteur était Kazuko Tatsumura, le régisseur du film « La symphonie Gaia ». Elle était revenue de Japon depuis peu et elle est venue ici pour nous aider. Elle est medicin accoupointrice à New York et elle a déjà réalisé en d’autres occasion la traduction pour Mr. Emoto.

Lake Theatre

La librairie de l’institut a une section dédié aux choses qui ont une liaison avec les cristaux de l’eau


Le séminaire

On a pris le repas après le séminaire et on a quitté l’institut Omega pour arriver à notre destination suivante. Demain il y aura un séminaire en Philadelphia. Je suis impatiente de rencontrer des nouveaux gens.


A gauche Mr. Emoto, l’organisateur, Melissa, Mme. Emoto, Mme. Tatsumura

Hiroko Nomoto



* Vendredi 13 mai 2005 Plus loin à l’Institut Omega

On a passé un matin relaxé aujourd’hui et après on a quitté la maison Yamaguchi pour aller à l’Institut Omega pour le séminaire du lendemain. Mr. et Mme. Yamaguchi ont eu l’amabilité de nous amener en voiture jusque là.

En route Mr. et Mme. yamaguchi se sont arrêté à la maison de Vanderbilt de Hyde Park pour nous. William Vanderbilt a été un renommé homme d’affaires et une personne charismatique de grande classe. On dit que c’est lui qui a appris l’ex président Roosevelt le bonnes manières utilisé à la Grande Classe. (À coté se trouve la maison Roosevelt) Cette maison se trouve dans la foret, face à la rivière Hudson et a été transforme en un musée.

On s’est reposé un peu au bord de la rivière, après on a visité le musée. On a organise un petit pique –nique au bord de la rivière écoutant le chant des oiseaux.

La résidence Vanderbildt. Où sont les élégantes demoiselles de grande société ?

La rivière Hudson qui coule lentement, il arrive jusqu’à l’île Manhattan et après il se verse dans la mer.


Le repos au bord de la rivière Hudson

On a roulé encore une demi heure jusqu’à l’Institut Omega qui était dans la foret aussi. On a dit au revoir à Mr. et Mme. Yamaguchi et on a commencé faire le tour de l’institut.

C’est un endroit où les gens peuvent venir et rester quelques jours pour pratiquer le yoga et la méditation. Ici ils cherchent à rééquilibrer le corps donc il n’y a pas de portables, d’alcool et la nourriture est presque toute végétarienne. Si je restais ici au moins une semaine j’éliminerais presque tous les impuretés de mon corps.

Entourés par la nature, le temps semblait passer tranquillement et en silence. Mr. et Mme ; Emoto ont reçu aussi de l’énergie guérissant de cet endroit.

L’entrée de l’Institut Omega

Des petites maisons au long de la route


Entourés par la nature

Hiroko Nomoto



Le jour d’aujourd’hui a commencé avec un vol de Baltimore à New York. Mme. Emoto m’a expliqué que les règles de sécurité deviennent de plus en plus strictes à mesure qu’on s’approche de l’est. Je viens d’expérimenter ça sur ma propre peau.

A l’aéroport de Baltimore le contrôle corporel était réalisé par une machine très avancée et pas par des gens. On passe par la porte argentée où il y a un puissant courent d’air venant de toutes les directions. « Ils pourraient contrôler l’esprit aussi dès qu’on entre dans cette machine » a dit Mr. Emoto en plaisantant, mais moi j’étais même très agitée en pensant que je vais passer par elle. (Le fait que les engagés avaient tous des visages très sérieux ne m’aidait non plus.)

Mais le contrôle des bagages a été encore pire. Ils ont fouillé toutes les poches de nos sacs, ils ont regardé même dans le porte-monnaie, ils ont ouvert chaque carcasse de cd, ils ont regarde parmi touts mes agendas. Toutes ces vérifications ont duré beaucoup de temps. Je suis étonnée de me rendre compte que Mr. et Mme. Emoto supportent ça chaque fois.

A l’aéroport de New York, Mr et Mme. Yamaguchi étaient venus pour nous accueillir. Ils habitent les Etats-Unis depuis plus de 30 ans, depuis leur compagnie de Shizuoka a ouvert une filiale en Amériques. Ils se sont retirés de l’affaire il y deux ans, décidant de faire quelques chose pour eux (et un pour l’autre), quand ils ont découvert Hado et les photos avec cristaux. Ainsi que à la dernière session de Hado de Japon, Mr. Emoto a rencontré Mr. et Mme. Yamaguchi.

La maison de la famille Yamaguchi se trouvait à 50 kilomètre de New York, dans un superbe faubourg appelé Thornwood. En route vers leur maison on s’est arrêté à un country-club pour manger. C’était un endroit merveilleux plein des fleurs.

Des belles fleurs au country- club.

Des fleurs de cerisier

Plus loin, en route, on a vu un lac d’accumulation appelé Kensico, entouré de forêt. Celui-ci est connu comme étant le fournisseur de New York, étant une des principales sources d’eau pour les new yorkais. Depuis le 911, la sécurité en zone est devenue plus stricte pour prévenir les éventuelles pollutions ou actes de terrorisme. Beaucoup d’argent a été utilisé et beaucoup d’efforts ont été faits pour protéger l’eau de New york. Cela est un aspect à y réfléchir.

On a eu assez du temps pour nous relaxer chez les Yamaguchi parce que aujourd’hui aucun séminaire ou interview n’était programmé. La maison était entourée par la nature, on pouvait s’entendre le chant des oiseaux. Mr. Emoto a chassé le stress en chantant au piano.

On doit refaire nos énergies pour être prêts pour la nouvelle destination.

Une belle court avec des merveilleuses fleurs de cerisier

On pouvait entendre le chant des oiseaux aussi


A gauche Mr. Emoto, Mr. Yamaguchi, Mme. Emoto, Mme. Yamaguchi (son nom était Hiroko aussi)

Hiroko Nomoto


Baltimore était connue autre fois pour "la plus clair source d'eau de tout le pays". Quand même, comme dans les autres villes, la zone du golfe de Baltimore a souffert un rapide encrassement de l'industrie et en même temps une diminution de la qualité de l'eau.

On a initié une cérémonie de prières pour envoyer de l'amour et la reconnaissance a l'eau de Inner Harbor, Baltimore. Il y avait environs 30 participants. Chacun a apporte sa propre bouteille d'eau et elles étaient toutes ramassées dans le centre et nous tous autour on formait un cercle. On restait tous face au golfe pour envoyer nos prières, puis vers l'eau des bouteilles. Puis on a verse une quantité de l'eau des bouteille dans l'eau du golfe.

L'eau du golfe était tiède et il y avait quelques bulles d’air qui flottaient sur sa surface. De l’autre coté du golfe il y avait toutes les chantiers de construction avec les outils afférents qui polluaient de manière sonore la zone. On a prié tous pour que l’eau de Baltimore redevienne belle comme elle l’a été.

Inner Harbor

Les constructions qui se trouvaient au long du golfe

Prière avec amour et reconnaissance pour l’eau de bouteilles et pour l’eau de Inner Harbor

Avec les participants « Dites cheese ! non, dites eau !! »

Après la cérémonie on a visité le Musée d’Art Visionnaire. Ce musée est le quatrième dans le monde et c’est facile te rendre compte de ça, car c’est un endroit où n’importe qui peut trouver quelque chose intéressant et amusant dedans ou en dehors du musée.

La propriétaire de ce musée nous a accueillit émue. Elle semblait être une personne très délicate et aimante. Ce musée a été construit il y a dix ans par son effort. Ici sont exposés beaucoup d’œuvres de divers artistes de divers domaines.

On a visité un secteur appelé « La sainte H2O » où il y avait beaucoup des œuvres d’art avec le thème de l’eau. Les murs et le plancher étaient recouverts avec divers poèmes. L’attention de Mr. Emoto a été attirée par un des poèmes. Il s’appelait « La voix de l’eau » et était écrit par Rumi. Rumi est un poète qui a vécu au temps de Shakespeare il y a 500 ans. Le poème a exprimé l’idée que de n’importe quelle religion on est on est tous pareil quand on se trouve face en face avec l’eau (quand on rentre à l’eau). Mr. Emoto disait la même chose en ce qui concerne les 5 religions du monde et les photos des cristaux. (pour plus de détails s’il vous plait, lisez « Le message de l’eau » troisième tome) Mr. Emoto a été très impressionné et touché par ce poème.

L’œuf cosmique du musée. Il représente l’univers.

Au musée américain d’art visionnaire les pièces de mosaïque sont charmantes.


Avec Rebecca, la propriétaire du musée. Elle nous a conduit dans le musée.

Ce soir ce sera le séminaire à Baltimore dans une salle annexe du musée. Les 500 chaises ont été vite occupées avec une attitude expectative. Quand, après avoir été présenté, Mr. Emoto est monté sur la scène, tous se sont levés debout et ils ont applaudit en lui souhaitant bienvenu. C’est la première fois pour moi quand j’ai été témoin à des ovations debout avant le commencement d’un séminaire.

Des ovations debout avant le commencement du séminaire

Le séminaire à Baltimore


Quand même le séminaire de ce soir a été un peu décevant à cause du traducteur. Ce n’était pas la première fois, mais quand un traducteur n’est pas familiarisé avec les cristaux d’eau et la philosophie Hado c’est difficile de traduire de façon que les gens comprennent bien le message. Pas seulement que le traducteur n’était pas habitué avec certains concepts mais il comprenait mal certains mots japonais simple aussi. Las de cette situation Mr. Emoto a commencé a parler en anglais. Même comme ça, les 500 personnes du public ont mené leur attention vers la personne qui parlait. Mais, j’ai compris l’importance d’un bon traducteur surtout après le séminaire quand la queue pour les autographes était plus petite que d’habitude. Mr. Emoto a pu transmettre seulement une moitié de ce qu’il transmet d’habitude.

J’espère qu’on pourra reprendre le séminaire à Baltimore à l’occasion de la tournée suivante de séminaires en Amériques.

Plus tard ce soir, on était au bar de l’hôtel moi, Mr. et Mme. Emoto pour nous rafraîchir un peu essayant égayer Mr. Emoto. « Dommage, vraiment ! » « Je regrette surtout pour tous ceux qui sont venus m’écouter aujourd’hui », il disait. Pendant qu’on était tous tristes Cynthia de la maison d’édition qui habitait le même hôtel est venue. « J’ai une grande nouvelle » elle nous a dit. « Les deux « Les messages caches dans l’eau » et aussi « La vrai pouvoir de l’eau » sont sur la liste des best-sellers de New York Times sur les place 10 et 12.

« WOW » on a exclamé tous sautillant et applaudissant de joie. On a pris tout de suite un verre dans la main pour toaster. « La vrai pouvoir de l’eau » a été publié l’année dernière en mars et dans deux mois se sont vendus 50 000 exemplaires.

La grande nouvelle a éloigné la fatigue et le décevoir d’avant. Demain on pourra partir à Baltimore souriant.


Bonne chance pour New York Times!

Hiroko Nomoto



* Mardi 10 mai 2005 Breathbooks à Baltimore

On a laissé en arrière l’émotion d’Atlanta et on a volé à Baltimore. Cette ville historique à plusieurs bâtiments vieux fait en briques. Près du golfe un shopping mall se trouve où il y a ancré un bateau splendide. Baltimore est l’endroit de la naissance de la légende du baseball, Babe Ruth et du fameux écrivain Edgar Allan Poe.

De beaux bâtiments en briques
Les shopping mall-s près du golfe


Le bateau dans le golfe, une atmosphère unique

On est arrivé à Baltimore même avant midi et on a trouvé l’organisatrice du séminaire de Baltimore, Susan Weis, nous attendant avec un grand sourire sur son visage. Aujourd’hui c’est son anniversaire. « La chance de rencontrer une personne comme Mr. Emoto aujourd’hui est le plus grand cadeau pour moi. » dit-elle.

Susan est la propriétaire d’une petite librairie appelée « Breathbooks » spécialisée dans la littérature spirituelle et elle est une des personnes qui s’est sentie attirée par les photos avec des cristaux. Comme coïncidence, le jour du 22 octobre de l’année passée quand la librairie a été ouverte a été le jour quand le film « What the bleep do we know !? » a été visionné pour la première fois au cinéma. Grâce à ce film, les livres se sont vendus très vite et la vente de ces livres lui maintient encore l’affaire.

A Breathbooks. Mr. Et Mme Emoto avec Susan
Tous les livres avec cristaux exposés


Susan, émue après avoir reçu un cadeau surprise pour son anniversaire

Parce que c’était l’anniversaire de Susan, Mr. Emoto a signé spécialement un des livres « Les messages cachés dans l’eau » en rajoutant « Bonne anniversaire » et il le lui a offert. Elle a exclamé : « C’est le plus heureux anniversaire que j’ai jamais eu » On s’est rencontré tous plus tard fêter cet occasion et on a passe une bonne soirée ensemble.

Hiroko Nomoto



Hier soir on a volé de Toronto à Atlanta. Atlanta est le lieu de naissance de deux lauréats de Prix Nobel, Martin Luther King et le 39em président américain, Jimmie Carter. Elle est aussi la ville où se trouve le bureau central de CNN et le lieu de naissance de Coca Cola. Surprenant, c’est la première fois que Mr. Emoto visite l’Amérique du Sud.

Le lendemain, tôt, Mr. Emoto a du soutenir une mini conférence pour les distributeurs de son livre à New Leaf, le plus grand distributeur de livres spirituels du pays. Grâce à cela, dans ce bâtiment très grand il y avait des longues rangées des vitrines pleines avec des livres. On nous a dit qu’ils reçoivent continûment des commandes pour la version anglaise des livres « Le message de l’eau » et Les messages cachés dans l’eau » et voilà la raison pour qu’ils existent tout le temps en stock. Il semble que le record de best seller dans ce pays se laisse attendre.

Les livres qui contenaient l’autographe de Mr. Emoto sont vendus dans toutes les librairies dans les premiers 5 minutes, après avoir été présentés sur la page web.

Le mini conférence à New Leaf
Beaucoup de divers livres sont stockés ici dans leur grand bâtiment

 

Photo avec le livre « Le message de l’eau » qui se dirigeait vers une librairie.
Devant New Leaf, à gauche se trouve Cynthia de la maison d’édition Beyond Words.

Un séminaire à l’église Unity North de Atlanta, qui se trouve à 40 kilomètres loin de Atlanta s’est succédé. C’est une église nouvelle, construite il y a 5 ans. On a mangé avant le séminaire dans le bureau de l’église. Après le repas on a passé un peu de temps pour nous relaxer avec le chien de l’église, Zoe.

Le séminaire a commencé à 7 heures le soir avec une prestation de musique locale. Une d’elle a été Kina Miyamoto, pianiste et traductrice de ce séminaire. Son group a interprété un morceau musical inspiré par les cristaux de l’eau. La chanteuse était d’Amérique mais elle chantait très joliment dans la langue japonaise.

 

La relaxation avant le séminaire, Mr. et Mme. Emoto et Zoe, un chien très amical.
La très belle prestation de Kina au piano


Kina et Mr. Emoto

C’était la première fois que Mr. Emoto soutenait un séminaire dans ce coin du pays et il semblait agité et ému à la fois. Ce qui m’a surpris le plus a été la réaction du public. Il y avait des profonds soupirs, exclamations, rires et beaucoup d’applaudissements après chaque phrase. &die;Prenant de l’énergie de là Mr. Emoto semblait être un seul être avec ceux qui étaient là, présentant un séminaire parfait. Surtout une femme qui se trouvait à deux chaises loin de moi était très réceptive à ce que Mr. Emoto disait même avant entendre la traduction répondant avec « ahhhhhh », « hahaha », « wow », « yay » etc. (Moi et mme ; Emoto nous nous abstenions difficilement le rire.

Une puissante conférence
« Pourquoi on peut pas vivre sans de l’eau ? » a demandé mr. Emoto

Vous voyez les rires radieux de tous ?
Les interminables applaudissements avec des ovations debout

Enfin je vais vous avouer mon secret ici. A la fin du séminaire je n’ai pas pu retenir mes larmes qui suintaient sur mes joues. Je n’étais pas consciente que je pleure mais je ne pouvais pas retenir mes larmes qui remplissaient mes yeux. (Je me suis rappelle vaguement que seulement les larmes de l’âme et cœur se répandent comme ça.)

Le séminaire de deux heures qui a été en fait de 3 heures a fini avec une puissante résonance Hado entre Mr. Emoto et le public. Le séminaire d’Atlanta a touché beaucoup des cœurs. Je suis persuadé que les cristaux de Mr. Emoto vont se répandre dans cette zone exactement comme une onde dans l’eau.

Mr. Emoto, vous étiez si bien là !

Hiroko Nomoto



Le lac Ontario se trouvait à partir de 15 minutes de route en voiture du centre de la ville Toronto et il est le plus grand des Cinq Grands Lacs d’ici. L’eau semble être claire et pure, mais Chieko nous a dit que cette zone a été une zone industrielle et l’eau a été polluée. Maintenant avec l’effort des hommes le lac a commencé regagner la beauté d’autre fois.

Le lac Ontario
à droite : Chieko, Mme Emoto, Mr. Emoto et l’ami de Chieko, Emi

On a eu une cérémonie de prière pour le lac Ontario avec les Natifs qui ont réalisé la prière pour l’eau au séminaire et qui ont discuté avec Mr. Emoto un jour avant. Autour de l’eau beaucoup de gens se sont ramassé près de nous, nous étions rangé dans un cercle autour d’une bouteille d’eau. Une femme de Turtle Island a mené la prière pour le lac. Après on a pris chacun de nous un gorgée de l’eau qui avait reçu nos prières. A la fin, Mr. Emoto a commencé raconter l’histoire avec la prière – expérimente du lac Biwa de Japon. Ils écoutaient tous solennellement et avec une sagesse profonde.

On a finit la cérémonie retournant le reste de l’eau de la bouteille dans le lac et on a exprimé notre joie et les prières par un danse. Le Canada est très connu pour l’abondance de l’eau qui se trouve ici mais les locaux ont dit ont dit que il y a des zones avec un très grand degré de pollution de l’eau. C’est pour ça que Mr. Emoto souhaitait beaucoup que ces gens protégent l’eau si précieuse.

A la cérémonie de prière
Mr. Emoto priant
Avec les participants à la prière
Le chien des organisateurs, la lune est venue elle aussi prier


On s’est senti bien tous pendant la danse rituelle

Donc aujourd’hui c’est le dernier jour à Toronto mais j’aimerais vous présenter un groupe de personnes qui ont beaucoup travaillé pendant notre séjour ici. C’est l’équipe de CBCTV. Ils ont filmé Mr. Emoto de proche, minutieusement, pendant trois jours. Ces films seront utilisés pour réaliser un documentaire qui sera diffusé en octobre.

Mr. Emoto embrassant l’équipe de la télévision pour leur montrer son appréciation et pour leur louer leur travail.

Des grands sourires avec l’équipe de tournage de CBCTV
Marchant dans l’eau froide pour filmer

Hiroko Nomoto



Bonjour à tous !

Je m’appelle Hiroko Nomoto et je fais partie de IHM. Je vais voyager avec Mr. Emoto pendant une période de la longue tournée des séminaires.

On a volé à Toronto avec un arrêt à Chicago et on est arrivé à l’hôtel. Je suis allée directement à la chambre de Mr. Et Mme. Emoto, impatiente de les revoir après un long voyage. Mais on n’a pas eu le temps de se relaxer et de se rejouir de notre rencontre parce que Mr. Emoto était déjà en pleine discussion sur l’interview qu’il allait offrir à la radio CBC, programmé le même soir à 19 heures. Chieko Bond, une femme mariée avec un canadien et qui vivait ici depuis 15 ans allait être la traductrice. Elle avait déjà traduit pour Mr. Emoto donc tout est allé très bien. Ce sera elle la traductrice du séminaire de demain aussi.

Les reporters sont venus à l’heure établie et l’interview a commencé. Le reporter a demandé : « C’est en règle si vous parlerez en japonais et la traduction en anglais sera superposée sur votre voix ? » Et Mr. Emoto a répondu : « Non ! Je sens que c’est important que ma voix, comme Hado (vibration), soit entendue par les gens. Je pense que c’est en règle si la traduction sera faite après avoir parlé. » Surtout parce que l’interview sera pour le radio où les gens ne verront pas sa voix, il a tenu garder le Hado de sa propre voix et la langue japonaise.


L’interview pour le radio CBC

J’ai entendu qu’il a participé à un tournage pour CBC TV avant, mais je n’ai pas remarqué la moindre fatigue de sa part pendant l’interview. (J’aurais aimé l’interviewer moi aussi en lui demandant « D’où avez-vous tant d’énergie ? ») Avec les bonnes questions posées par le reporter et la bonne équipe formée par Mr. Emoto et la traductrice Chieko l’interview a bien fini dans une heure. La dernière question du reporter a été « S’il vous plait dites moi si vous considérez que de tout ce que vous m’avez dit il a des choses que j’ai mal compris ou que je n’ai pas compris du tout ? » « Oh, oui ! Il y a une chose que vous n’avez pas du tout compris : que j’ai très faim ! » A plaisanté Mr. Emoto. « Oh ! A moi aussi ! » Le reporter a répondu le reporter riant. (Bien sur que dans mon esprit je me suis dit « A moi aussi ! ») Ces petites blagues ont aidé entretenir une bon atmosphère pendant l’interview.

Ensuite, on est allé à un restaurant à coté avec Chieko, Mr. Et Mme Emoto pour manger un délicieux sushi.

Demain le premier séminaire auquel je participe au delà de l’océan aura lieu. Je suis trop émue pour aller me coucher maintenant.

Hiroko Nomoto



* Mercredi, 4 mai 2005 Le séminaire à Sacramento

C’est le dernier journal que j’écris. Il s’agit du séminaire de Sacramento. J’ai essayé de trouver cet endroit sur la carte, mais je n’ai pas réussi. En d’autres mots, c’est une ville moyenne comme taille. J’ai remarqué que récemment les séminaires de Mr. Emoto ont été organisés plutôt dans des villes qu’on ne peut pas trouver sur une grande carte. Cela peut signifier que sa philosophie se répand partout en Amérique.

On s’est séparé de Michiko ce matin et on est parti en voiture jusqu’à la salle établie pour le séminaire à l’hôtel Red Lion. Cet hôtel loge beaucoup de séminaires pendant l’année et ils ont suffisamment de chambres pour héberger aussi les participants aux séminaires.

Ce séminaire a pris place dans la grande salle de l’hôtel qui a une capacité de 400 places, mais on a arrangé dans la salle le plus des chaises possible pour avoir la possibilité de recevoir 500 personnes Il me semble que partout où Mr. Emoto va, la salle se remplit.

Mr. Emoto a capté tout de suite l’audience entière avec son humeur. La salle était pleine de soupirs et exclamations des émotions comblantes. Pendant le séminaire le sujet abordé devient de plus en plus profond et ainsi la conférence a la tendance de durer plus que l’heure programmée.

J’aimerais vous montrer comment ce séminaire s’est déroulé avec beaucoup de photos. Ron, le traducteur, était en pleine forme et il a dit lui-même : « C’est ma meilleure traduction que j’ai jamais fait. » Il semble que la meilleure manière de traduire est de fermer les yeux et de prier Dieu qu’il mette les paroles dans la bouche et que le traducteur ne soit qu’un émissaire pour la manifestation de Dieu pendant qu’il fait la traduction. Quand même certains accidents dans le public peuvent causer des erreurs de traduction. Par exemple, il y a eu deux erreurs aujourd’hui. Une c’était quand Ron a remarqué une personne du public qui était allé prendre une brochure, elle a pris les autocollants avec « Les treize vertus de Benjamin Franklin » qui se trouvait là auss i des cadeaux pour les participants. « Ne touchez pas là » a crié Ron de tout son cœur et il n’a plus entendu ce que Mr. Emoto avait dit.

Les roses des photos sont restées toute la journée dans la voiture hier et elles étaient un peu fanées, mais après une nuit dans la chambre de Ron elles ont ressuscitées. Je suis toujours étonnée par le pouvoir de l’amour et de la reconnaissance.

Je vais laisser la rédaction des journaux à Mme. Hiroko Nomoto de IHM. Je vous remercie de les avoir lu.

Hirotsugu Hazaka



8 heures du matin, petit déjeuner à l’hôtel. Mr. Emoto fait une petite promenade et après Mr. et Mme Emoto, Mr. Hazaka et moi on avait une petite rencontre jusqu’à 10 heures. De 10 heures à midi rencontre avec Manfred de Inter Licence. A midi, le repas. Dans l’après midi Mr. Emoto a eu une interview pour un journal. Mme Emoto, Mr. Hazaka, Cynthia de l’édition Beyond Words et moi avaient un rendez vous avec Cindy du Musée d’Art de Denver. Puis on ira à la salle ou le séminaire aura lieu.

Enfin, à 7 heures le soir un séminaire de deux heures a commencé à Palo Alto, la ville où se trouve l’Université de Stanford. Même avant le séminaire les gens ont formé une queue pour les autographes. Quand le séminaire a fini, « quelques minutes plus tard que j’avais prévu, les 900 personnes se sont levé debout et ils ont ovationné Mr. Emoto. C’était beaucoup d’énergie dans ce moment- la, une preuve évidente que le séminaire a été un succès. Après la fin du séminaire une grande rangée des gens qui voulaient des autographes s’était formée. Quand tout a fini et on est allé à l’hôtel c’était déjà près de 11 heures du soir. On a fêté le fin de cet événement ensemble avec du vin de Californie et du sushi, une combinaison intéressante.

La salle

Michiko Hayashi



J’ai rencontré Mr. et Mme. Emoto et avec Mr. Hazaka à midi en LA et on a volé à San Francisco pour visiter l’Institut de Science Noetique qui se trouvait à partir de deux heure de route en voiture.

Le pont Golden Gate (la porte d’or) en route vers l’institut

A 15 heures, un homme de science de là nous a fait visiter l’endroit. Les bâtiments ont été construits dans les années 70 pour une Université, mais l’Institut les a pris il y a 5 ans.

Cet endroit a une surface de 200 acres et il se trouve sur une colline. A part tous les hommes de science et engagés de cet Institut il y a aussi 3000 vaches. Quand on a fait le tour de l’Institut, on a vu une biche sauvage sortant de la foret. J’ai senti une grande harmonie avec la nature, surtout que touts les bâtiments étaient construits en bois. Il y a aussi une piece où peuvent entrer 110 personnes ainsi que les membres peuvent participer ici aux séminaires ou d’autres activités pendant le week-end. On nous a dit qu’ils ont en plan de construire un petit moulin a vent pour créer une ambiance plus recevante.

Notre guide de ce jour est un homme de science spécialisé en physique psychologique. Dans les derniers quatre ans il a réalisé des recherches sur les réactions du cœur et de l’âme d’un être et pas sur les réactions du corps physique. Comme résultat de quelques centaine tests de conscience il est persuadé que la conscience d’un être humain est en liaison avec les consciences des autres. Par exemple si une femme dont l’époux a un cancer en métastase lui envoie de l’amour profond et l’espoir qu’il va se guérir il va présenter sûrement des signes positifs. Mr. Emoto a été enchanté d’entendre les résultat de cette recherche. Cet homme de science a été aussi très intéressé par les recherches de Mr. Emoto sur l’eau.

Après avoir visiter cet endroit Mr. Emoto a réalisé une présentation d’une heure aux 30-40 hommes de science dans « La piece ronde » de l’Institut. Même après la présentation, quelques uns sont reste avec nous pour apprendre plus de choses de Mr. Emoto. On a mange avec les engages et les hommes de science de l’institut et quand on est parti c’était déjà après 8 heures le soir. L’Institut avait un grand intérêt de travailler avec IHM dans le futur.

Beaucoup de chercheurs scientifiques, des engages et des membres dirigeants

Tous avaient beaucoup de questions a poser

Michiko Hayashi




le haut de la page

premiére page


::::::::::Copyright(c)2003 Masaru Emoto All Rights Reserved::::::::::