depuis le 25 Août 2003


avril 2006 < mai 2006> juin 2006

31 mai 2006 Le séminaire à Vicenzia
29 mai 2006 Le séminaire à Hannover
28 mai 2006 Séminaire à Stuttgart
25 mai 2006 Le séminaire à Frankfurt
24 mai 2006 Le séminaire à Munich Haar
23 mai 2006 Le séminaire à Nürnberg, Allemagne
20 mai 2006 Le séminaire à Graz
19 mai 2006 Autriche, Graz
16 mai 2006 Le séminaire à New Jersey
14 mai 2006 La plage de Virginia: Le séminaire au centre Cayce
13 mai 2006 Le séminaire à Burlington, Vermont
11 mai 2006 Séminaire à Ottawa, Canada
8 mai 2006 Montreal La Convention IIIHS
6 mai 2006 Las Vegas La convention Hay House
4 mai 2006 Le séminaire à Houston
2 mai 2006 Une cérémonie de l’eau et la visite des zones affectées par l’ouragan à New Orléans.
1 mai 2006 Le séminaire à Bâton Rouge


Vicenzia est une ville située à 50 minutes de Venise. Ici, il y a la compagnie de l’eau Aqua Lissa, un client HLE. HLE a aussi affaires avec ST. Leonhart du sud de l’Allemagne qui vend de l’eau qui crée de merveilleux cristaux d’eau.
Cette fois le séminaire a été organisé par la compagnie Aqua Lissa. Le séminaire commençait à 8h30 le soir donc on est allé visiter la fabrique de la compagnie Aqua Lissa et la source d’eau.
A l’entrée de la fabrique il y a un poster avec le cristal „Merci”.

Celui à gauche est le président, Mateo, qui résonne beaucoup avec l’idée d’amour et de reconnaissance pour l’eau. Et la plus à droite c’est Elena, celle qui a fait le design de la bouteille pour l’eau.

La bouteille pour l’eau qu’Elena a projetée. Elle montre à l’eau le mot amour.


On dit que la source de l’eau vient de quelques milliers de mètres de profondeur.


Devant il était écrit:
Eau, on t’aime
Eau, on te remercie
Eau, on te respecte!
On a répété tous ces mots, selon Elena.

Au séminaire de ce soir 500 personnes sont venus dont 100 restaient debout ou assis sur le plancher. J’ai appris qu’il y avait 200 autres qui n’avaient plus de place dans la salle.

Peut être grâce au fait que l’entrée a été libre il y a eu des personnes venus de Venise et de Bologne. Le film ne sort pas encore en Italie; C’est peut être grâce au livre „Le message de l’eau” que ces personnes sont venues La personne qui m’a présenté est un médecin local fameux.



* 29 mai 2006  Le séminaire à Hannover

Hannover est localisé au nord de l’Allemagne. J’y suis allé il y a trois ans à l’occasion d’un séminaire organisé par Christine, la propriétaire d’une librairie.

C’était toujours elle qui organisait le séminaire de cette année. Elle l’a organisé très bien et c’était plus facile pour moi parce que le séminaire aura lieu dans l’hôtel où j’habite. La salle a 500 places et il y a eu besoin de 50 chaises de plus pour que tout le monde entre.

Yukiko Hirakita, une engagée de HLE (Hado Life Europe) habite à une heure et demi de voiture de Hanover donc elle est venue m’aider aujourd’hui. Elle est une femme intelligente diplomée de l’Université de Tokyo, mère de trois enfants et marié à un allemand. Elle a résonné avec mon travail et elle s’occupe principalement avec l’organisation de mes séminaires, nous ne parlons pas du tout l’allemand.

Pour ceux qui sont intéressés à organiser des séminaires en Europe, je vous prie de la contacter avant. Vous pouvez la contacter en allemand ou en anglais. (hirakita@hado-life-europe.com)

Aujourd’hui personne n’est venu faire des photos donc je n’ai aucune photo pour vous montrer. J’aimerais quand même vous montrer les sphères lumineuses qui apparaissent de temps en temps dans les photos de mes séminaires. Il est possible que, grâce au fait que je parle des esprits et des fantômes pendant mes séminaires, elles viennent me soutenir. Qu’n pensez- vous? Qui dit que je devrais essuyer la lentille de l’appareil plus souvent?


A Graz (à gauche au dessus)


Graz (à droite au dessus)


New Jersey (au milieu au dessus, des sphères lumineuses, petites, medium et grandes)


Cairo (à gauche au dessus)


Le séminaire à Cairo(deux à gauche au dessus)


Le séminaire au Mexic (à gauche au dessus)


Le séminaire à Bogota(milieu, gauche, au dessus)



* 28 mai 2006  Séminaire à Stuttgart

Le séminaire qui a commencé à 7h le soir a été plein de personnes qui sont resté au fond de la salle et encore 50 personnes qui n’ont pas réussi y entrer.

Il semble que les villes où sort le film apportent toujours beaucoup de personnes à mon séminaire. Je suis reconnaissant aux producteurs de ce film.

Cette ville a été l’un des premiers endroits où j’ai soutenu un séminaire en Europe, il y a 6 ans. J’ai été impressionné quand je me suis rendu compte comment cette idée a grandit et s’est répandu. J’ai réalisé que si quelqu’un croit en quelque chose qui en plus est vrai, cette vérité arrivera à beaucoup de personnes.

A propos, avant le séminaire je suis parti avec Pierre visiter Klaus Hesseman qui habite à une heure de route en voiture de Stuttgart. (S’il vous plaît lisez le journal de 7 mars en ce qui concerne Klaus).

On s’est proposé de mesurer les propriétés guérissante de la pierre musicale de Klaus avec l’appareil de Pierre.
On a passé un temps précieux et constructif ensemble. Récemment j’ai rencontré beaucoup de personnes qui ont réalisé des recherches uniques et intéressantes dans de nouveaux domaines. Pendant que j’écoutais la belle musique de Klaus je me suis imaginé un endroit où diverses personnes se rencontreront et où chacun partagerait librement leurs idées et les recherches faites.

Cette nuit-là j’ai invité Klaus sur la scène et je l’ai présenté au public.
Peut être beaucoup de personnes viendront se guérir avec la musique.



Aujourd’hui c’était le troisième jour de séminaires en Allemagne. C’est assez fatigant d’avoir des séminaires trois jours consécutifs. Je pense que ce serait mieux d’avoir des séminaires à chaque deux jours.
De toute façon le paysage que j’ai vu de l’avion aujourd’hui était très beau. J’ai adoré la vue des champs de moutarde. J’ai appris qu’on fait de l’huile de ces fleurs.

Le séminaire de Frankfurt a été réalisé avec la présentation du film “What the Bleep Do We Know”, donc le ticket a été un peu plus cher. Malgré cela 500 personnes sont venues à ce séminaire. Apparemment ce film a été bien reçu en Allemagne et il est présent encore dans 50 cinémas dans tout le pays.

Le film a commencé être présenté en novembre et il a été vu par 200 000 personnes jusqu’à maintenant. Et le film est encore a l’affiche donc je pense que beaucoup d’allemands résonnent avec les idées abordées dans ce film.

Cela signifie peut être qu’il sera bien reçu au japon aussi, mais les distributeurs de films ne l’ont pas encore pris. C’est dommage qu’ils soient si précautionneux en ce qui concerne de telles choses. Je crois que le Japon a besoin de ce genre de films maintenant. Il n’y a pas d’investisseurs qui ne prennent pas en considération le profit et qui réalise la nécessité de diffuser ce film ? Je pense que les japonais ont perdu leur courage (et ainsi leur pouvoir de s’exprimer).



Il y a 6 ans j’ai eu mon premier séminaire à Munich Haar. J’ai été très heureux car j’ai eu beaucoup de participants. La salle a été pleine aujourd’hui aussi. Je sens que mon sens de la responsabilité s’est renforcé.

Il y a 6 ans on n’avait pas Power Point; on utilisait un projecteur avec diapositives. Je me rappelle de beaucoup de problèmes. Des fois ma femme faisait tomber des diapositives, d’autre fois le projecteur ne fonctionnait pas. Je me rappelle de beaucoup de problèmes. Sans animation ou musique, peut être ma présentation n’était pas aussi fascinante que comme aujourd’hui. Mais, les personnes qui ont été touchés par le monde de cristaux d’eau m’ont offert beaucoup d'applaudissements.

Il y a trois ans on a utilisé pour la première fois Power Point. Au début on a cru que ce serait trop difficile à l’utiliser. Mais mes engagés m’ont appris la manière d’utilisation et maintenant je ne me débrouille plus sans. Ma femme a une phobie avec les l’ordinateurs, mais maintenant elle est l’opératrice saisonnière. Elle est indispensable à mes séminaires. Le temps qu’elle change les images est parfait. Elle est ma femme.

Après ce séminaire elle partira seule à Amsterdam où ma fille habite. Elle (ma fille, pas ma femme) est enceinte et elle est presque à m’offrir un nouveau petit fils. J’ai été ravi que Michelle soit venue me voir.

Le fameux Spiegel a fait cette cruche pour l’eau en collaboration avec elle. Elle était un fan du livre « Le message de l’eau » et elle m’aide beaucoup. C’est elle qui soutient NPO en ce qui concerne l’eau. J’espère réussir continuer avec elle.
A propos les organisateurs de ce séminaire c’était un jeune couple de la photo ci-dessous.


Avec Eva et Martin

C’était la première fois quand ils ont organisé un tel évènement. J’ai appris qu’ils ont eu quelques soucies mais tout est allé très bien et ils montraient très heureux. Je vous remercie beaucoup, Martin et Eva!



Le film “What the Bleep Do We Know?!” passe dans 70 salles de cinéma en Allemagne maintenant. Grâce à ce fait, beaucoup de personnes ont été à mon séminaire. J’ai appris que certains n’ont plus réussi y entrer.

J’ai visité cette ville il y a deux ans. J’ai habité dans un hôtel dans une banlieue donc je n’ai pas eu l’occasion de bien voir la ville. Cette fois-ci j’ai habité un hôtel à coté d’un endroit fameux. Je me serai promené dans la vieille ville mais mes pieds ne fonctionnent plus si bien et j’aurais eu mal si je me promenais trop dans les rues pavées avec pierres. Donc que ma femme y est allée seule mais elle est rentrée vite. Elle m’a dit qu’elle ne se sentait pas bien sans moi.
Le restaurant où on a mangé à midi était beau, décoré avec fleurs et poupées. C’était la saison de l’asperge blanche et on a adoré.
Après le séminaire j’ai appris que le 18 juin le Japon jouera contre la Croatie dans cette ville pour la coupe du monde. Si je le savais j’aurais demandé au public qu’ il prie pour la victoire du Japon. Eh bien, j’entends déjà certains disant que ce n’est pas correct. J’y pense aussi.



* 20 mai 2006  Le séminaire à Graz

Avant le séminaire qui était programmé pour ce soir j’ai eu une conférence de presse à l’hôtel. Plusieurs journalistes y ont été présents avec des questions intéressantes.

Parmi eux il y avait un artiste aussi. Il s’agit de l’artiste qui a crée le design de « amour et reconnaissance » pour la fontaine de Nations Unies de Vienne il y a trois ans. (S’il vous plaît cliquez sur le lien ci-dessous pour lire le journal de ce jour-là :http://www.masaru-emoto.net/english/ediary200311.html

A ce moment là il ne se sentait pas bien ainsi que je n’ai pas eu la possibilité de le rencontrer mais cette fois il est venu de Vienne pour me rencontrer. Il m’a apporté aussi une très belle peinture. J’espère réussir à vous montrer la peinture dans ce journal plus tard.

Après la conférence de presse j’ai eu l’occasion de faire une photo avec le manager de l’hôtel et sa fille. Ils ont été très hospitaliers. Je vous remercie.

Elle est médecin et elle s’occupe du département médical de l’hôtel. Moi et ma femme on a bénéficié de sa part de quelques très bonnes massages (et des bains thermaux aussi).

A propos la douleur de dos de ma femme s’est atténuée un peu grâce au massage et aux 4 bains thermaux. Si son dos ne guérit pas qui portera tous nos bagages lourds ? (Bien sûr ce n’est pas que les bagages, mais si elle ne pourra plus voyager ?)
Je pense que grâce à cette aide elle va beaucoup mieux maintenant. Je vous remercie.
Beaucoup de monde est venu au séminaire qui a commencé à 7h du soir. Les tickets ont été vendus quatre jours avant et quand je suis arrivé j’ai vu 50 personnes dehors qui essayaient encore d’acheter des tickets. Comme résultat même si la salle avait la capacité de 900 personnes, 1000 personnes sont venus inclus ceux qui étaient au fond de la salle. C’est une très bonne nouvelle pour un conférencier.

Le séminaire a commencé avec un concert au violon interprété par un musicien de 12 ans, Teruhisa Hiraki. Il a interprété deux morceaux extraordinaires. Celle qui me l’a présenté c’était Yuko Iyobe, une étudiante de Hado-jyuku. Elle-même a été en Autriche pour étudier la musique. L’interprétation de Teruhisa a été mieux qu’elle me l’avait dit. Je suis sûr qu’il sera reconnu au Japon aussi pour son interprétation extraordinaire.

Après le concert je ne me suis pas abstenu de monter sur la scène et l’embrasser.

J’ai réalisé une expérimentation et j’ai envoyé amour et reconnaissance à l’eau qui se trouvait dans le laboratoire de l’Institut de Science Noétique de San Francisco. Tout le monde a participé à l’expérimentation, debout, avec les mains réunies ils ont dit « Eau, on te remercie, Eau, on t’aime, Eau, on te respecte » dans la langue allemagne.

A la fin, sous la direction de l’organisatrice, Burgi qui est aussi une guérisseuse pranique, on a envoyé du prana positif avec l’espoir de libérer l’énergie qui s’est ramassée et qui pourrait déclencher un tremblement de terre au Japon. Dans ce but on a projeté sur l’écran une grande image de la montagne Fuji.

Après le séminaire on a fait une photo avec la famille de Mr. Hiraki. Mr. Hiraki chante à oboe, et Mme. Hiraki étudie la musique aussi. Je pense que Teruhisa a hérité du talent de sa famille ayant en plus l’atmosphère musicale de la ville Graz qui est connue pour sa musique.

Le séminaire a été organisé par Burgi qui, il y a trois ans a organisé un séminaire à Vienne qui a réuni 1500 personnes et un autre à Salzbourg où 1400 personnes ont participé. On a parlé d’organiser un évènement ayant comme thème la musique, pendant le festival de musique de Linz en septembre, l’année prochaine.

La photo ci-dessous a été faite à l’aéroport de Graz. A gauche il y a Hans Schindler, celui qui a inventé Hadoscan et à droite il y a Burgi avec son partenaire. Ils viennent de se connaître mais ils se sont compris très bien depuis le début comme s’ils étaient amis depuis des années. Je pense qu’ils vont travailler ensemble dans le futur aussi.



* 19 mai 2006  Autriche, Graz

De l’aéroport Newark, New Jersey jusqu’à Frankfurt on a fait 6h 25. C’est plus proche de voler d’Amérique en Europe que du japon en Europe. De Frankfurt à Graz on mis une heure. Une fois arrivé en Europe le voyage ressemble plutôt à une activité journalière.
Dans les trois jours suivants je vais habiter à un hôtel avec de l’eau thermale appelé Bad Blumau.

J’ai été invité par le propriétaire de l’hôtel, lui un fan des cristaux de l’eau. Comme vous pouvez voir dans cette photo cet endroit a une piscine avec de l’eau thermale, un hôtel, des chambres de massage et des chambres individuelles avec de l’eau thermale. Le bâtiment s’assortit bien avec le milieu qui a une architecture unique. J’ai appris qu’il a été bâti par le plus fameux architecte d’Autriche.

Pour ma femme qui adore les sources thermales, cette invitation est venue comme deux cadeaux dans un seul. Je dis deux parce que dans l’avion vers Frankfurt elle n’a pas réussi dormir bien et elle a eu mal de dos. Va-t-elle guérir son dos à cet hôtel avec de l’eau thermale et un massage de qualité ?

L’architecture unique s’assortit très bien avec les collines qui l’entourent.


Elle montre comme sortie d’un comte.



Aujourd’hui c’est le dernier jour de ma tournée de séminaire d’Amériques. Depuis le début, le 13 avril, j’ai visité 16 zones différentes et parlé avec 6500 personnes au total.

Dans mes voyages j’ai avec moi un diapason à l’aide duquel je démontre ce qu’est la vibration et la résonance. J’ai fait un bon travail cette fois aussi.

J’aurai bientôt 63 ans donc de point de vue physique ce n’est pas facile pour moi. Et combien de fois je suis monté en avion cette fois ? A combien d’interviews, prières ou cérémonies j’ai participé ? Je n’aime pas du tout la nourriture américaine parce que je n’aime pas les produits laitiers ni la viande. Et il y a aussi un grand stress du à la différence de langue et du milieu.

Mais ce qui me dérange le plus dans ce pays est le bruit qui y existe. Par exemple, le bruit de la machine pour couper l’herbe, l’aspirateur, la sirène de la voiture de police, l’air conditionné dans un hôtel pas cher, etc. Je n’ai pas eu une seule bonne nuit depuis je suis arrivé en Amérique.

En plus, il y a une différence de 3 heures dans ce pays. Et puisque je voyage d’une côte de l’Amérique à l’autre je me confronte continûment avec ce décalage.

Une autre chose est le manque d’amitié et d’aide de la part des personnes des secteurs de service ici. Bien sûr il y a aussi un manque d’exercice parce que je n’ai même pas le temps de faire une promenade de temps en temps.

Donc, vous ne croyez pas que je me débrouille assez bien vu les circonstances ? La raison pour laquelle je peux continuer ainsi est grâce aux reprises d’applaudissements et aux sourires de tout le monde. C’est une vibration positive si extraordinaire qu’elle élimine de moi toute vibration négative que j’ai accumulée pendant la journée.

Aussi, le plus important est la présence de ma femme. Elle m’aide volontiers à porter les bagages, elle écoute tous mes mécontentements qui apparaissent dans la vie de tous les jours (bien sûr qu’elle est belle aussi). Et aussi l’eau Hado chargée avec l’information du blé de la fin de chaque séminaire m’aide.

Me voilà à partir vers un meilleur endroit dans ce sens, en Allemagne, avec Lufthansa 403 !



Je suppose que tous ceux qui lisent mon journal connaissent Edgar Cayce, sinon, s’il vous plaît visitez sa page Web :http://www.eccj.ne.jp/profile/eclife_fr.html

J’ai soutenu un séminaire au centre Cayce où vous pouvez apprendre en ce qui concerne son extraordinaire travail. C’était le deuxième samedi du mois de mai, la Fête des Mère. Les tickets se sont vendus en totalité. Je vous remercie beaucoup.
Dans la photo ci-dessous il y a le docteur Cayce, neveu d’Edgar Cayce, celui qui m’a présenté au public.

La salle qui avait une capacité de 300 personnes était pleine. Il y avait 50 personnes restées à coté de la porte, en dehors de la salle pour écouter mon discours.

J’ai parlé de réincarnation de ma propre expérience, des choses que je ne partage jamais aux autres. J’ai été ravi que mon discours a été reçu avec des ovations debout. Si mon histoire en ce qui concerne la réincarnation vous intéresse s’il vous plaît faites cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder à la page avec le Projet Amour et Reconnaissance pour l’Eau, pour voir mon message de Noël de l’année passée.
http://www.thank-water.net/english/index.htm

Il y avait des œuvres d’art aussi comme des images de cristaux d’eau placées à l’entrée.

A coté de cette oeuvre d’art il y a Hiromasa de Hado Life America. En fait il est mon deuxième fils.

Au deuxième étage il y avait une librairie. Une collection des livres spirituels, on dit que c’est la deuxième dans le monde pour le nombre de tomes.

J’y ai trouvé mes livres aussi. Wow!

There were various kinds of facilities, like spa or treatment center. I found a peace pole in the garden.

Il y a ici beaucoup d’équipements, des bains avec des sources thermales et centres de traitement. Dans le jardin j’ai trouvé aussi un pilier de la paix.
Le pilier de la paix a été bâti par la Fondation pour la Paix - Goi Peace Foundation. Partout dans le pays ou dans chaque ville j’en ai vu un. Je suppose que c’est parce les personnes qui m’invitent à soutenir des séminaires aiment la paix. Je respecte la Fondation pour la Paix - Goi Peace Foundation.



Je suis passé par le service américain des passeports pour la troisième fois, à nouveau sans aucun problème. Je pense qu’on s’est fait trop de soucies pour ça.
Les organisateurs nous ont amené à un restaurant japonais local hier soir.
Depuis 20 ans, le restaurant SAKURABANA, fait parti de la communauté locale. Comme vous pouvez voir dans la photo ci-dessous, le sushi que Mr. Takahashi a préparé pour nous a été bon. Je pense que je suis habitué que le sushi soit préparé par un japonais. Je sens cela dans chaque coin du monde où je vais.

Le séminaire a commencé à 10.30 ce matin et 800 personnes y ont participé. La population de la ville est de 350 000 habitants donc c’est un bon pourcentage. Probablement, il y a plus de personnes inspirées spirituellement dans cette ville.

J’ai été très impressionné par cette femme qui a utilisé tout son corps et les traits de son visage pour présenter mon séminaire dans le langage des signes. Après le séminaire j’ai reçu une grande reprise d’applaudissements et d’ovations debout, ainsi que je l’ai invité sur la scène pour les applaudissements.

Une longue rangée s’est formée pour les autographes. On a vendu beaucoup de livres.

La cérémonie de l’eau
Après le séminaire vers 14h on a organisé une cérémonie de l’eau près d’un lac à coté. Même s’il avait plus de 400 personnes présentes, ils ont participé aux diverses représentations pendant deux heures.
Cet homme habillé en bleu est l’Homme de l’Eau, une personne populaire parmi les indigènes.

Dansant avec les cygnes.

Il y avait un homme en blanc (un cygne ?) qui a dansé pendant la cérémonie.

Il y a eu aussi une représentation avec des tambours japonais. Mais pourquoi ici à Burlington ?

Voilà une danse aussi !

Voilà un shishimai aussi! Le spectacle a été merveilleux. Il a été interprété par une femme de Nagano. Elle est venue avaler mon fils Hiro qui était à coté de moi.

Le commencement de la représentation avec 13 cercles réalisé par un indigène.

Le voilà! Tous les 13 cercles sont connectés.

Pour animer la cérémonie certains de ceux qui participaient à la cérémonie ont pris des bouteilles d’eau et ils se sont promenés avec au dessus de leur tête.

Ils ont arrangé l’eau au milieu et on a commencé la cérémonie de prière.
La femme habillée en rouge est Jessie, une des organisatrices de l’évènement. Elle a dirigé la cérémonie de prière exprimant l’amour, la reconnaissance et le respect pour l’eau et pour les déesses de chaque direction cardinal.

L’apparition spéciale d’un enfant.

L’eau pour qui on a prié a été apportée au bord du lac et on l’a déversé dans le lac pendant que tous ceux qui étaient là-bas ont chanté ensemble. J’ai été impressionné jusqu’aux larmes.

Voilà Stuart, la même personne qui a présenté les tambours japonais et le shishimai à Burlington. Son père a été un missionnaire qui a vécu au Japon pendant son enfance. Il a vécu au Japon pendant 14 ans et c’est là qu’il a appris jouer aux tambours traditionnels japonais et au shishimai. Il parlait japonais très bien aussi.

Voilà l’autre organisatrice de l’évènement, Diane (à gauche) et son ami Robert, avec sa femme. Ils se sont mariés en octobre l’année passée.

Il a plu beaucoup pendant ces deux heures et demi mais je crois que la plupart de ces 400 personnes qui ont été présents sont resté jusqu’à la fin. Même nous on a eu un peu froid mais on a resté jusqu’à la fin. Cela montre comme l’entière représentation a été impressionnante et distractive. Je suis sûr que l’eau du lac a été très heureuse. Une des choses qui m’ont rendu vraiment heureux a été le fait qu’un chœur a chanté une chanson de l’amour et reconnaissance devant le groupe entier. Je parle du fait d’envoyer à l’eau de l’amour et de la reconnaissance depuis 7 ans et j’ai été très impressionné de voir cette idée se répandre dans le monde dans différentes manières.

Je remercie beaucoup tous ceux qui ont participé à la cérémonie et à toi aussi Jessica pour avoir fait cela devenir une réalité.



Ottawa est la capitale du Canada. Dans la photo vous pouvez voir le bâtiment du Parlement Canadien.

Ottawa est appelée la ville des tulipes. Voilà pourquoi il y a beaucoup de belles tulipes dans toute la ville. J’ai appris qu’une personne hollandaise de la haute société a été bien traitée au Canada ainsi qu’elle a envoyé beaucoup de tulipes pour exprimer sa gratitude.

On a vu des tulipes noires aussi.

Le bâtiment derrière est l’hôtel où on a habité et aussi l’endroit où le séminaire a eu lieu.

Le séminaire organisé par la maison d’édition Learning Annex a rassemblé ensemble 250 personnes.

Après le séminaire il s’est formé une longue rangée de personnes qui voulaient un autographe. J’ai fait le plus possible de dédicaces sur un grand nombre de livres. Mon écriture est un peu désordonnée ainsi que je n’aime pas écrire beaucoup lorsque je donne un autographe mais quand je le fais je sens devenir plus proche d’eux, je peux sentir la chaleur de leur âme. J’ai aussi une estampille où il y a écrit Amour et Reconnaissance en japonais que j’utilise toujours pour les autographes pour offrir le pouvoir de ces mots aux êtres humains. Pour cette raison je ne refuse jamais offrir des autographes, même si je suis fatigué.



IIIHS signifie l’Institut de la Science Humaine Intégrale situé à Montréal. L’organisatrice principale de cet évènement est la petite mais la puissante dame, Marylin qui est à coté de moi.

(Je n’ai pas eu l’occasion de faire une photo avec elle cette année, même si je l’ai enlace quatre fois, donc permettez moi d’utiliser la photo de l’année passée.)

Cette convention est en fait la 31eme d’une longue histoire pour ce genre de convention. Il y a 31 ans je n’avais que 31 ans. Tant que je sais il n’y avait pas une organisation similaire au Japon en ce temps-là.
L’année passée j’ai été aussi invité de parler ici et j’ai senti une calme émotion sachant l’histoire et les réalisations de cette organisation.

Du à mon programme j’ai conduit quelques séminaires et j’ai été ravi de me trouver devant un public très attentif et bien informé. Ainsi, j’ai eu la possibilité d’avoir une discussion fructueuse pendant cinq heures.

J’aimerais beaucoup participer chaque année à une telle convention avec une histoire remarquable.


Au séminaire



Après la convention de Toronto du mois passé, j’ai été invité à nouveau à la convention I CAN DO IT (je peux faire ça) organisé par Hay House à Las Vegas. Je crois que la dernière fois que j’ai été dans cette ville c’était il y a 20 ans.

Comme vous pouvez voir, c’est une merveille que je suis devenu comme les autres étudiants japonais quand j’ai été à Las Vegas. Je pense que j’ai exagéré un peu quand on a fait une photo comme celle-ci à coté de la limousine qui est venue nous prendre de l’aéroport.

Le séminaire qui a eu lieu dans la salle des conférences de l’hôtel Venitian (qui avait bien sûr un casino) était plein, avec beaucoup de femmes, des fans Hay House.

La réunion du repas du soir donné en l’honneur des auteurs qui a eu lieu à un restaurant à coté du canal Venitian

J’ai eu l’opportunité de rencontrer Mr. Wayne Dyer à nouveau. Je l’ai prié de transmettre un message vidéo pour ses fans du Japon et il nous a donné généreusement ce message.

Avec Gary Renard, son livre est publié au Japon aussi.

Voilà le président de la maison d’édition Hay House, Reid Tracy. Il était comptable pendant que Louise Hay était président. Il a une vibration (hado) très calme et merveilleuse.

Avec Carole Ritberg, un écrivain que j’ai rencontré à Orlando et Toronto.

Sonia, une des auteurs que j’ai rencontré à Toronto était venue avec sa fille (à gauche).

Si je réfléchis bien les derniers deux semaines beaucoup de choses se sont passées.

23 avril –on m’a refusé l’entrée aux Etats-Unis à la frontière de Canada.
26 - je suis entré aux Etats-Unis sans problèmes.
7th - j’ai reçu un prix au séminaire de Tampa
29/30 – repos et un séminaire à Bahamas

1 mai- séminaire à Baton Rouge
--- je me suis rappelé l’incident avec Mr. Hattori.
2 - New Orleans, la cérémonie de l’eau au laque Ponchantrain
--- j’ai visité les zones affectées par l’ouragan (j’aurais du voir les dégâts avant de diriger la cérémonie)
4th - une ville tranquille et riche, Houston.
6th - une ville de distractions au milieu du désert.

Voilà les deux semaines pleine de montées et de descentes aussi comme la vibration Hado. Surtout la différence entre ce qu’on a vu à New Orleans et Las Vegas a été très intéressante. D’un coté, un endroit avec trop d’eau, sans personnes et sans espoirs. De l’autre coté un désert avec argent, personnes et plein d’avidité.

Il y avait une grande différence entre les énergies des deux endroits. Il n’y a pas une manière de combiner les deux ?



L’aéroport de Houston s’appelle George Bush. Il a été nommé ainsi a cause du père du président en cours des Etats Unies. Il y a ici la NASA aussi. Houston était une des villes que je voulais visiter un jour.

Ici le séminaire a été organisé par un groupe éducatif, surtout par les deux femmes extraordinaires Kath et Pat. On a dîné le soir dans la ferme de Kath avec 20 supporters.

A la ferme il y avait de très beaux chevaux qui paîtraient. Il y avait un paysage très différent de celui du désastre de New Orleans.

Il y avait aussi deux grands chiens avec qui ma femme est devenue tout de suite amie.

Le repas de midi aujourd’hui on l’a pris avec 20 personnes la plupart des femmes. Après le repas délicieux préparé avec des légumes organiques j’ai répondu aux questions pendant une heure. J’ai été impressionné par la profondeur de ces questions et j’ai senti qu beaucoup parmi eux ont lu mon livre.
La femme en chemise rouge est une des organisatrices, Pat.

Comme vous pouvez voir la plupart sont des femmes. Je suis toujours soutenu par l’énergie des femmes. Ici, on priait pour les personnes qui ont été affectés par l’ouragan Katrina.

J’ai rencontré aussi une femme japonaise à ce séminaire.

Ma femme a appris qu’elle est de Yayoi-cho de Nakano, comme elle. Ainsi qu’elles se sont compris très bien depuis le début, et après le séminaire on est allé ensemble à un restaurant japonais.

Son nom est Masako Imoto, très semblable au nom de mon lieu de naissance. Bien sur qu’on s’est bien compris.

La femme à ma gauche est sa fille, Tania. Il y a 18 ans, Masako a accouchée de Tania et elle a déménagé à Houston. Elle a pris le poste de vice-président de la compagnie de son père. Je crois qu’elle a travaillé beaucoup pour s’adapter au nouveau milieu. Elle ne nous a pas dit cela mais j’ai ce sentiment.

En ce temps-là elle s’est séparée du père de Tania et elle a grandit toute seule avec sa fille. Quand sa mère est allé aux toilettes, Tania nous a dit comme elle avait l’habitude de rendre plus difficile la vie de sa mère parce qu’elle a grandit sans père, mais maintenant qu’elle a 18 ans, elle ira à un collège a Baltimore pour étudier les relations internationales pour devenir diplomate. Et elle est très reconnaissante à sa mère et elle l’aime beaucoup. On a été touché de l’entendre parler.

On a rencontré beaucoup de résidents japonais dans différents pays et la plupart sont des femmes. J’ai réalisé que ces sont des femmes puissantes qui élèvent leurs enfants et qui deviennent une partie de la communauté d’où elles se trouvent. Il me semble que les femmes japonaises s’adaptent plus facilement et elles sont plus bonnes à trouver leur place en dehors du Japon que les hommes japonais.

Tania, moi aussi j’ai étudié les relations internationales. J’espère que toi aussi tu auras l’occasion de voyager à travers le monde comme moi, comme diplômé. J’espère avoir l’occasion de te revoir.



Voici les organisateurs du séminaire.

A gauche il y a Daria, une instructrice Hado et à droite il y a le docteur Roca de Wholistic Wellness Network. Avec leur organisation on a réalisé une cérémonie de l’eau au lac Ponchantrain, une eau qui entoure la moitié de New Orléans. La cérémonie a commencé à 11h00 et il y avait 150 personnes présentes.

Même si c’était pendant la semaine beaucoup sont venus de New Orléans ou de Bâton Rouge. Presque tous ceux présents ont été affectés d’une manière ou d’une autre par l’ouragan de l’année passée.

J’ai prié les gens de prier pour l’eau que j’ai prise du lac et je l’ai mise dans une bouteille. On utilise toujours cette technique quand la quantité de l’eau est plus grande que le nombre des personnes présentes à la prière. Dans cette manière, l’énergie des personnes peut se focaliser plus facilement.

Chacun a réunis ses mains pour prier pour cette eau et on a dit “ Eau, on t’aime, eau, on te remercie, eau, on te respecte! »

On a chanté à l’eau une musique de Beethoven.

J’ai pris l’eau pour qui on a priée et puis on l’a rejetée dans le lac. Nos prières et pensées se sont répandus tout de suite dans le lac entier.

L’après midi, les deux organisateurs m’ont emmené dans une partie de la ville très affectés par les inondations. C’était choquant de voir ces zones détruites. En fait, il n’y a pas eu beaucoup de pluie pendant l’ouragan Katrina mais le vent puissant a poussé l’eau du lac et du canal qui a détruit 250 000 habitations et elle s’est retirée après 10 jours. C’était évident de ce qu’on voyait que après qu’une maison a été sous l’eau on ne pouvait plus y habiter dedans. Il y a plus de 8 mois depuis ce désastre mais la partie la plus affectée de la ville montre comme une ville hantée par des fantômes. Quand reviendront ces personnes ? Quand sera réalisé un projet de restauration des maisons ?

Comme une personne qui a beaucoup voyagé autour du monde en parlant de la beauté et de la paix de l’eau je me suis senti choqué et apeuré. Mais en même temps j’ai senti aussi une grande impulsion de continuer ce que je fais.

Pour ne pas oublier ce paysage j’ai fait beaucoup de photos. Permettez moi de partager avec vous quelques unes. .

Je suis entré dans une des maisons. Ceci est la maison d’un ami du docteur Roca. Il nous a donné la permission d’y entrer


J’ai été choqué devant ces paysages.



Bâton Rouge est une ville située à 100 kilomètres de New Orléans. Daria, une de mes instructrices Hado y habite. Je lui ai demandé si je pouvais organiser un séminaire volontaire à New Orléans pour les gens qui ont été affectés par l’ouragan Katrina.

En conclusion, il était trop difficile d’organiser un séminaire à New Orléans donc on a décidé de le faire à Bâton Rouge où beaucoup de ceux qui ont été affectés par l’ouragan avaient déménagé.

Le séminaire a commencé à 5 h cet après midi. A l’ouverture, un groupe local, appelé Holistic Wellness Network (Le réseau holistique pour le bien être) m’a offert un prix. Le séminaire a été bien, avec un public de 200 personnes.

Après, il y a eu une cérémonie à une église à coté. J’ai trouvé deux pierres commémoratives dans le jardin de l’église pour un incident triste que beaucoup de japonais se rappellent encore.

C’était il y a 10 ans l’incident que je me rappelle comme l’incident de Mr. Abe. Chaque pierre a une signification et le père de Mr. Abe les a envoyés du Japon. Je me suis rendu compte que j’avais réunis mes main pour prier pour lui.

L’incident avec Mr. Hattori,
Octobre 1992. Pendant qu’il se dirigeait vers une fête d’Halloween, un étudiant japonais a été confondu avec un voleur et tué d’une balle dans la tête. Il a été tué à Bâton Rouge, Louisiane, par un homme, avec un pistolet magnum de calibre 44. Ce fait a été beaucoup médiatisé au Japon et le public japonais a été choqué quand le criminel a été considéré innocent. Beaucoup se sont demandé si l’étudiant pouvait faire la différence entre « freese » et « please » ou si l’adresse du criminel était similaire avec l’adresse où la fête d’Halloween avait lieu ou si le criminel n’avait pas de préjugés raciaux.

20 ans se sont passé depuis j’ai commencé à venir aux Etats Unies mais ma prononciation de l’anglais ne s’est pas du tout amélioré. Pour moi, la différence entre R et L est très difficile (par exemple, rice (riz) devient lice (poux) ou liver (foie) devient river (rivière)).

Un appel à l’adresse du Ministère de l’Education du Japon : ne serait ce pas possible de restructurer l’enseignement de la langue anglaise au Japon ?



le haut de la page

premiére page


::::::::::Copyright(c)2003 Masaru Emoto All Rights Reserved::::::::::