depuis le 25 Août 2003


juin 2006 < juillet 2006> août 2006

25 juillet 2006 Allons changer le nom de la Mer Morte
22 juillet 2006 Le 63-ème anniversaire
20 juillet 2006 Le séminaire à Seefeld, Tyrol, Autriche
19 juillet 2006 Le séminaire de Wolfegg, le sud d’Allemagne
17 juillet 2006 Le troisième jour du cours pour les instructeurs Hado d’Australie
16 juillet 2006 Le deuxième jour du cours pour les instructeurs Hado
15 juillet 2006 Le premier jour du Cours pour les instructeurs Hado d’Australie
14 juillet 2006 Le cinquième cours pour les instructeurs Hado à Gold Coast
13 juillet 2006 Le séminaire de Brisbane
11 juillet 2006 Le séminaire de Sydney
9 juillet 2006 Le séminaire de Melbourne
7 juillet 2006 le séminaire de Perth
5 juillet 2006 Le séminaire de Wellington, Nouvelle Zélande
2 juillet 2006 Le séminaire en Malaisie
1 juillet 2006 Le séminaire à Singapore


Il y a un mois depuis que je suis parti du Japon, le 25 juin. J’avais en plan être au lac Galilée, en Israël aujourd’hui pour soutenir un séminaire et une cérémonie de l’eau pour fêter le jour de l’envoie de l’amour et de la reconnaissance à l’eau Galilée. Je suis déjà venu ici pour cela il y a trois ans. Cette fois, on a du ajourné d’une semaine cette visite à cause des problèmes récents entre Israël et le Hezbollah.

J’ai été à Bali le 27 juin pendant 4 jours et j’ai eu l’occasion de demander à quelques personnes locales pourquoi une si belle île est la cible d’un tel terrorisme destructif. Ils ont répondu: „Les terroristes veulent que leurs actions attirent beaucoup d’attention. Il y a beaucoup d’étrangers à Bali, donc parfait pour eux." Après ce témoignage froid, j’ai pensé que beaucoup d’étrangers vont venir si on fait la cérémonie donc on a décidé d’ajourner cet évènement après avoir entendu des bombardements.

Même hier, la police a lancé environs 100 missiles vers le nord d’Israël. Et comme le lac Galilée est dans le nord d’Israël je suis content que j’ai pris la décision d’annuler l’évènement.

Je suis allé visiter pour la première fois le lac Galilée le 25 juillet 2003. J’ai eu le sentiment que l’origine du problème entre Israël et Palestine était la bataille pour l’eau de la rivière Jordan qui se déverse dans le lac Galilée. Donc j’ai voulu que les gens de tout le monde transmettent de l’amour et reconnaissance à l’eau du lac Galilée. L’évènement s’est fini avec succès, étant présents environs 200 personnes.

Cette année, l’organisation locale a organisée cet évènement. L’organisation est dirigé par Sally, qui est la directrice du Collège International reidman de Médecine Complémentaire. Je pense que l’année passée en automne j’ai reçu l’invitation de visiter Israël a nouveau. J’ai accepté heureux et je me suis acheté un ticket d’avion tout de suite après. La cérémonie d’il y a trois ans je l’ai organisé moi même et 200 personnes ont été présentes, mais cette fois l’organisation a été faite par le groupe local. Donc on s’attendait à une participation de 1000 personnes.

Malgré cela, malheureusement, faute à la situation actuelle on a du annuler. J’ai fait des changements le dernier moment dans mon plan de voyage et maintenant je suis chez ma fille à Amsterdam. J’aimerais utiliser cette occasion pour vous partager ce que je voulais déclarer à mon séminaire au lac Galilée.

Une proposition de changer le nom de la Mer Morte dans un autre plus positif.

C’est facile à comprendre pourquoi je proposerais cela. Après 20 ans de recherches sur le Hado, sur l’eau et en particulier sur les cristaux d’eau, j’ai appris que chaque mot a sa vibration particulière, donc une énergie particulière. Voilà pourquoi „Merci" va créer un beau cristal équilibré, mais „Bête" pas.

Les cristaux de l’eau équilibrée sont l’origine de la création, mais ceux qui ne sont pas équilibrés sont l’origine de la destruction.

Donc ce qui a été créé dans cette zone suite à la vibration négative du nom la Mer Morte est la vibration de la destruction. Et je ne pense pas que c’est si difficile de changer le nom d’un endroit avec peu d’aide de la part de l’imagination de chacun.

Donc quel genre de nom pourrait être?

J’ai pensé qu’on pourrait utiliser naturellement l’antonyme du mot „Mort", donc „vie". Mais cette chose ne peut pas être décidé par un étranger comme moi, les locaux devraient répandre ce genre d’idée et de décider un nom qui reflète la pensée de chacun.

J’aimerais designer le jour du 25 juillet comme le jour d’envoyer amour et reconnaissance à l’eau de tout le monde, le jour quand j’ai proposé officiellement cette idée.



* 22 juillet 2006. Le 63-ème anniversaire

Aujourd’hui est mon 63-ème anniversaire. Hier je suis rentré du Tyrol au Lichtenstein où on a un laboratoire. Avant tout, aujourd’hui en premier on est allé voir un palais qui était en vente. Je pense que Rasmus a planifié cette visite comme cadeau pour mon anniversaire. C’est un endroit merveilleux avec un paysage merveilleux. Je vois cet endroit comme l’endroit idéal pour faire des recherches pour beaucoup de merveilleuses choses.

Le paysage de la fenêtre. Ahhh (soupir)

Jacuzzi en marbre

Il y a ici plus de 10 chambres différentes. Le bâtiment a été construit il y a plus de 100 ans, mais l’intérieur a été réaménagé complètement il y a 10 ans. Donc, combien il pourrait coûter?

A 6h30 le soir on a eu la fête pour mon anniversaire à Alpenrose, où on a habité. Rasmus a soutenu les souhaits de bienvenue.

J’ai reçu un bouquet de fleurs de la part des femmes du laboratoire. A droite il y a Claudia et à gauche Yukiko.

De la part de Mr. Otake, CEO de IHM, j’ai reçu une bouteille sympa de vin rouge.

De Berlin, Pinou est venu avec sa femme qui est pianiste. Il est un de mes admirateurs depuis plus de 5 ans.

Elena et Mateo sont venus de Vicensia, Italie, à 10 heures de route en voiture. Mateo est le président d’une compagnie de l’eau minérale, appelée Aqua Lissa. Elena est le designer des bouteilles de l’eau. Ils seront les hôtes de la cérémonie d’amour et reconnaissance et pour le cours pour instructeurs Hado de Venise de l’année prochaine.

Elle est Minnie Hein, une guérisseuse du Perou, elle est comme un membre de la famille de Rasmus. J’ai eu une merveilleuse séance de guérison avec elle il y a 5 ans.

Il est le père de Rasmus, Mr. Gaupp. Il a été le premier qui a organisé mon séminaire d’Autriche il y a 6 ans. Il est expert à ramasser des informations type Hado. Il m’a présenté beaucoup de personnes intéressants et des appareils.

Storm de Vienne, Autriche. Il va organiser le séminaire du 12 septembre de Vienne. Il s’attend à 3000 spectateurs. Il a conduit huit heures pour venir ici.

Et bien sûr, Hans Schindler et sa famille, sa femme Hanna et son fils, Bernhard. Ils sont venus de Vienne aussi. A notre dernier rendez-vous il a été d’accord publier la version allemande du livre „Emoto Project" à sa compagnie.

Avec Mr. Et Mme. Kandolf. Mr. Kandolf travaille pour Swarovski. On planifie un projet commun avec eux bientôt.

Et à la fin, un bouquet de roses rouges du bureau de Tokyo.

J’ai reçu une bouteille de rhum italien et une encyclopédie des anniversaires de la part de Graziella de Suisse. Elle dirige une compagnie de location de voitures.

De la part de Mr. Hazaka j’ai reçu mon shoju préféré de tomates et un grand degré de takeda paix.



Le lendemain on a quitté l’hôtel vers 11h du matin et on s’est dirigé vers une petite ville appelée Seefeld, en Autriche avec une voiture conduite par Rasmus. C’était une route de 2h et demi, mais les paysages pleins de grands champs et merveilleuses montagnes ont fait passer vite le temps.

Et l’endroit où on est arrivé était un hôtel avec un casino. Le séminaire de ce soir aura lieu ici.

J’ai donné une interview pour le département PR du casino.

Le séminaire a commencé avec les souhaits du directeur du casino.

La salle de casino a été pleine de personnes debout qui restaient au fond de la salle. C’était un peu étrange de soutenir ma présentation habituelle dans un casino. Mais je devrais regarder différemment et je devrais être heureux que les gens qui fréquentent les casino sont là pour m’écouter attentivement. Les aspects dont je parle gagnent un large intérêt.

Le paysage vu de l’hôtel



* July 19th, 2006 Wolfegg seminar, south Germany

Wolfegg est une petite belle ville avec une source thermale. Vous pouvez voir un merveilleux château et l’église sur le sommet de la colline.

L’hôtel où on a habité.

Les merveilleuses fleurs du jardin nous ont pris la fatigue.

Les organisateurs du séminaire

Toute la population de la ville est de 3500 mais environs 200 personnes sont venues au séminaire. Beaucoup de personnes ont été obligé de rester debout pendant le séminaire.

Après le séminaire j’ai dirigé une cérémonie de l’eau à un petit lac à coté.

Les soirées européennes d’été il fait nuit tard. La cérémonie a commencé après 22.30



Mr Otake a soutenu une présentation en ce qui concerne Hadoscan. Tout le monde l’a expérimenté avec attention. Je vais avoir cet appareil comme matériel didactique aux cours suivants pour les instructeurs Hado.

Et une photo avec tout le monde. Celle dans le chariot est Ann, elle a eu un accident de voiture en route vers la place du cours. Elle s’est blessée sa cheville et elle était presque à renoncer de participer au cours mais à l’aide d’un autre étudiant elle est revenue miraculeusement à nos cours. Dieu est toujours avec nous.



Malgré le programme chargé, le révérend Matsumura du temple Shoutoku est venu nous offrir la présentation avec le thème „La mentalité japonaise, la mentalité Zen". Il offre cette présentation depuis le premier cours. C’est le séminaire favori des étudiants de tous les cours. Je pense que les enseignements du bouddhisme japonais entre dans les cours des gens sans effort.

L’invité d’honneur cette fois est Mr. Kazunari Furuhashi, un chercheur et un promoteur du mangan du bambou. Son sourire sans cesse a gagné beaucoup d’admirateurs pendant sa présentation. Cela peut être le commencement d’un nouveau courent du mangan de bambous en Australie.

La deuxième soirée était une réunion avec le repas du soir. Parce qu’il y a eu peu de participants c’était une réunion chaleureuse, émouvante.

Avant tout, on a écouté une courte communication de la part de Debra, une des ancienne étudiantes qui est venue nous aider organiser ce cours. Sans son aide on n’aurait pas réussi avoir un groupe de personnes si merveilleuses. On te remercie, Debra!!

Après quelques conversations quelqu’un a commencé chanter. Qui? – on pourrait demander, bien sûr le chef du cours. Et le cercle des chanteurs a commencé grandir.

Le cercle a commencé être plus grand.

La chanson qu’on a chantée en groupe a été Edelweiss. En plus il y a aussi la mère de Debra. Elles sont venues toutes les deux participer au troisième cours pour les instructeurs Hado de Hawaï. Elle est la deuxième personne à droite.

Et pour que tout finisse bien, Toshiko a parlé à la fin. Elle est de cette ville et elle détient un bain thermal dans l’hôtel. Elle a appris d’un thérapeute qui m’a offert un massage et puisque je montrais fatigué elle a suggéré à tous les participants de transmettre de l’énergie vers moi.

Et tout le monde a commencé à transmettre de l’énergie guérissante vers moi. Oh, je suis tellement heureux!

J’ai perçu de l’énergie de la jeunesse de Mamiko et Yumi de Singapore et de Rai, le traducteur du séminaire.

Et aussi, l’initiateur de la prière le révérend Matsumura m’a transmis de l’énergie avec un large sourire sur son visage. Nous sommes des amis depuis 30 ans.



Le cours pour les instructeurs Hado a eu lieu à Radisson, une station avec d’ excellentes facilités, par exemple, la piscine, le terrain de golf, un terrain de tennis. Pourtant, en juillet en Australie c’est le milieu de l’hiver. L’eau de la piscine était trop froide pour nager dedans.

Malgré cela, le ciel était très clair, très bleu et on était entouré par des belles eaux. C’était un endroit merveilleux pour apprendre en ce qui concerne l’eau et Hado.

Un bel arc-en-ciel est apparu comme un bien venu pour le premier jour du cours.

Comme d’habitude les cours ont commencé avec ma présentation.

La deuxième présentation a été soutenue par Mr. Otake sur l’histoire des appareils pour mesurer Hado. On a introduit le nouvel appareil HadoScan. Celui qui l’essaye dans cette photo est un des étudiants, le physicien Michael.



Le cinquième cours pour les instructeurs Hado a commencé aujourd’hui à Radisson, Gold Coast, qui se trouve à une heure de Brisbane.

Cette fois il y a eu 13 nouveaux étudiants et deux anciens. C’était un peu difficile à préparer les mots en ce qui concerne ce cours cette fois parce que je n’ai pas eu le temps entre la tournée et le commencement du cours. Malgré ça, les étudiants qui sont venus ont formé un groupe uni et positif.



* 13 juillet 2006. Le séminaire de Brisbane

La dernière ville de la tournée Australienne est Brisbane. J’ai commencé avec Perth et j’ai fait un demi tour dans le sud du pays. Quand j’ai atterri à l’aéroport d’ici je me suis rendu compte qu’il y fait très chaud. A Perth, Melbourne et Sidney il a fait assez froid. Comme cela je me rends compte comment est grande l’Australie.

Aussi, parce que cette ville c’est la ville natale des organisateurs du séminaire, la salle universitaire était pleine aujourd’hui.

Si je réfléchis bien, les séminaires d’Australie ont été très bien, avec 500 personnes à Perth, 350 à Melbourne, 650 à Sidney et 500 à Brisbane aujourd’hui.

La chose qui nécessite beaucoup d’énergie est de signer les livres. Cette fois j’ai donné des autographes une demi heure avant le séminaire et presque une heure après le séminaire. J’ai une mauvaise écriture mais les gens me remercient pour l'autographe. Je lève mon regard, je souris au propriétaire du livre après chaque signature et je rencontre toujours des sourires clairs. J’attends ces sourires donc je ne refuse jamais de signer des livres même quand je suis très fatigué.

J’ai toujours avec moi le tampon avec Amour et Reconnaissance et je le mets sur tous les livres à coté de mon autographe. Ma femme m’aide avec le tampon d’habitude. Il peut y avoir 200 autographes de livres par jours et mes mains peuvent fatiguer beaucoup. Même si j’ai inventé un nouvelle technique pour tenir le stylo. Comme vous pouvez voir, maintenant je tiens le stylo comme un aigle. Ca m’aide chasser la fatigue de mes doigts et pouvoir signer autant que je veux.

Pourtant, je demande la compréhension des gens pour ne pas personnaliser les livres car cela demandera du temps double pour signer tous les livres.



* 11 juillet 2006. Le séminaire de Sydney

Sydney est une de plus grande ville d’Australie, mais en fait, c’est pour la première fois que je soutiens un séminaire complet ici. J’ai attendu cela. J’ai offert des autographes à deux grandes librairies.

La première c’était la librairie japonaise Kinokunya de Sidney. Il y avait des livres en japonais et en anglais, donc j’étais très heureux.

Quand je donne des autographes je donne toujours un court discours ou un Q§A (questions et réponses) pour m’occuper des lecteurs).

L’autre librairie où je suis allé a été Adyar, une librairie spécialisé dans les livres spirituels. Il y a eu 200 personnes et j’ai fait un petit discours, j’ai donné beaucoup d’autographes et j’ai répondu à beaucoup de questions.

Le séminaire qui a été soutenu au Centre Maçonnique a été plein jusqu’au deuxième niveau.

Et les ovations debout de la fin .... Je suis un homme heureux !

Le lendemain je suis allé visiter le bureau de Sydney de Hay House, la maison d’édition qui publique « Le message de l’eau » le troisième tome. Leon, l’administrateur a écrit lui-même 9 livres concernant les rêves. Je me suis bien senti pendant cette visite.



* 9 juillet 2006.  Le séminaire de Melbourne

J’ai eu un séminaire à Melbourne l’année passée aussi. Le dernier séminaire a été organisé par le groupe Prana Healing, dirigé par le Dr. Hazel, donc j’ai pu parler de tout. Même si, cette fois il y avait beaucoup de personnes sérieuses, il y en avait quelques uns qui n’ont pas compris mon mauvais anglais.

Si je parle en anglais je n’ai pas besoin de traducteur donc la durée du séminaire se réduit de 50%, mais la qualité peut être n’est pas aussi bonne. Donc je dois faire attention à la durée ou à la qualité du contenu du séminaire? C’est un choix difficile.

Comme d’habitude, j’ai eu une interview pour un magazine, puis une interview pour un documentaire, après le séminaire. Mon rôle est de missionnaire de l’eau; je ne refuse pas les interviews quand c’est possible. C’est pour cela que je n’ai pas le temps de visiter les endroits où je vais.


L’interview pour le magazine avant le séminaire



* 7 juillet, 2006 le séminaire de Perth

En quittant la Nouvelle Zélande avec son mauvais temps, j’ai pris un vol de 7 heures et demi vers la ville Perth en Australie.

Aujourd’hui je commence une tournée de séminaires en Australie avec le programme suivant:

Le 7 juillet – Perth
9 juillet – Melbourne
11 juillet – Sydney
13 juillet – Brisbane
14 juillet – 18 juillet Le cours pour les instructeurs Hado sur la Cote d’Or.

Les organisatrices de la tournée sont Ann et Faye, deux femmes qui ont organisé mes séminaires sur la côte est l’année passée.

Avant le séminaire un aborigène âgé est venu me voir avec des cadeaux. Je suis bien accueilli par les indigènes partout où je vais. Le message de l’eau dont je parle doit avoir quelque chose de similaire avec ce qu’ils ont appris de leur peuple.

Il y avait beaucoup de personnes dans ce beau théâtre. Le séminaire australien a bien commencé.

Voilà Lawrence, un instructeur Hado du troisième cours. Il a seulement 33 ans mais il est professeur de Reiki à Perth et il a écrit six livres sur ce sujet. Il a aidé avec le transport à Perth aussi. Je lui ai demandé d’être un des membres du conseil pour les instructeurs Hado et il a accepté heureux.



C’est pour la première fois aussi que je visite la Nouvelle Zélande. Visiter ce pays était un de mes rêves quand j’étais jeune. J’ai beaucoup attendu pour y arriver. Même si en Wellington c’était le milieu de l’hiver et il y avait un orage aussi. C’était comme une journée difficile en Islande ou un peu comme cela.

Malgré ça, les fans de l’eau de Wellington m’ont reçu chaleureusement en achetant tout les 500 tickets du théâtre deux semaines avant le séminaire.


Le théâtre s’est rempli tout de suite après l’ouverture.

Avant le séminaire il y a eu un film documentaire l’équipage est entré pour l’interview.
Il y avait deux groupes différents en fait.

Un des engagés était un maori indigène. J’ai toujours eu de l’admiration pour les maoris depuis que j’étais étudiant quand je jouais rugby. A ce temps-là la meilleure équipe de rugby était les All Blacks de la Nouvelle Zélande avec beaucoup de joueurs maoris.

Il m’a salue avec l’embrassement du nez typiquement maori.



* 2 juillet 2006.  Le séminaire en Malaisie

C’était pour la première fois que j’ai visité la Malaisie, mais peut être parce que beaucoup parmi les supérieurs de l’état de ce pays ont eu de bonnes relations avec Japon, j’ai vu beaucoup de signes japonais à l’aéroport, dans les gares et d’autres signes autour de la ville. L’endroit semblait aimable pour un japonais.

Il y a eu beaucoup de japonais à mon séminaire aussi.

Dans la photo ci-dessous c’est moi en soutenant la présentation en anglais.

Comme vous pouvez voir il y a eu un groupe de japonais avec des produits alimentaires organiques à l’endroit du séminaire.

Tout le monde m’a ovationné debout à la fin. Il y a eu aussi de jeunes moines.

On a eu une fête plus tard et je me suis senti très bien avec les gens de Malaisie. On m’a donné une nouvelle idée de créer une branche ici pour le groupe hado de Malaisie.



* 1 juillet 2006  Le séminaire à Singapore

Les séminaires de Singapour et de Malaisie ont été organisé par Manami Yukawa qui a organisé la cérémonie commémorative d’il y a un an du tsunami de Phuket, le 26 décembre l’année passée. Elle soutenait des cours basés sur la méthode Shichida en Malaisie. Elle est une jeune femme, mais j’ai été impressionné par la dédicace et les actions qu’elle réalise pour la paix du monde.

Avant le séminaire de Singapour on a pris le repas de midi dans un joli restaurant, dans un célèbre jardin botanique.

Le séminaire a eu lieu dans un bâtiment récemment construit. J’ai soutenu le séminaire en anglais. Je me demande comment l’a reçu le public…

J’ai offert des autographes après le séminaire en anglais.

J’ai été soulagé quand j’ai appris que la plupart des gens ont compris presque tout ce que j’ai présenté au séminaire. La femme en uniforme bleu est Manami.



le haut de la page

premiére page


::::::::::Copyright(c)2003 Masaru Emoto All Rights Reserved::::::::::